Le Diamond Casino de GTA Online arrivera dans le courant de l'été !

Le Diamond Casino & Hotel est officialisé pour GTA Online

Après la semaine spéciale de Grand Theft Auto Online concernant les évènements en mode libre, une nouvelle information est dévoilée. Elle fait suite à l'image dévoilée la semaine dernière par Rockstar Games, et elle est importante. Le Diamond Casino de GTA Online arrive prochainement. C'est-à-dire durant l'été à venir.

C'est une nouvelle fois par le biais de son Newswire que la firme étoilée s'est de nouveau exprimée ce jeudi après-midi (décidément...). Le casino de Vinewood Hills, qui a changé d'aspect durant les deux dernières semaines, est bien « en travaux ». Par ailleurs, parler du casino de GTA Online est une erreur, puisqu'il s'agira en réalité d'un casino ET d'un hôtel : le Diamond Casino & Hotel.

Toujours selon l'entreprise à l'étoile, le bâtiment se voudra être un véritable temple du divertissement. Ainsi, les joueurs y trouveront de « somptueux » équipements, une boutique (et donc de nouveaux vêtements ?), des activités (bien sûr !) et des salles de jeu. Espérons néanmoins qu'elles seront disponibles dans tous les pays du monde, à l'inverse du poker de Red Dead Online.

De plus et pour finir, des services de luxe seront proposés. Pêle-mêle se croiseront un voiturier, une roue de la fortune permettant de gagner des « récompenses exceptionnelles » (comme dans les Guerres d'arène), de nouvelles boissons alcoolisées dans des bars ou salons ou bien des tables de jeu dites « sophistiquées ». En bref, rendez-vous dans les prochains mois !

Bonne fin de journée à tous sur Rockstar Mag' !


Take Two Interactive Loot Boxes

Take-Two n'a (toujours) pas de problème avec les loot boxes

La polémique autour des loot boxes, ces packs de contenus aléatoires achetés avec de l'argent réel, continue de faire la une de la presse vidéoludique. Même si cette dernière pointe du doigt cette pratique, force est de constater que les éditeurs y sont assez favorables. La maison-mère de Rockstar Games, Take-Two Interactive, en est convaincue : ce type de microtransaction ne leur pose pas de soucis.

En effet Strauss Zelnick, le président-directeur général de la firme, l'affirme face à ses actionnaires : le principe des loot boxes serait « parfait ». Il faut dire que ce patron a la langue bien pendue. Non content d'avoir révélé la fin de la bêta de Red Dead Online pile la veille de la sortie de sa version « finale », il n'hésite pas à commenter de façon favorable un sujet aussi brûlant que les lootboxes.

Comme le rappelle Jeuxvideo.com, ces propos sont liés à l'actualité. Un sénateur américain du nom de Josh Hawley a proposé il y a dix jours une loi réglementant fortement les loot boxes au États-Unis, dans un souci de protection des individus les plus jeunes. Une telle mesure est déjà présente dans des pays comme la Belgique, mais cela n'empêche pas Take-Two de réitérer les mêmes propos sur le sujet qu'il y a un an et demi.

Comme il le dit lui-même, les loot boxes ne représenteraient que 3% des revenus de la société. Autant dire une goutte d'eau lorsqu'on les compare à ceux des microtransactions de Grand Theft Auto Online pour ne citer que lui. Toutefois, il en défend le principe en le considérant comme étant « raisonnable » voire même, comme cité plus haut, « parfait ». Visiblement, Take-Two Interactive ne considère pas ces systèmes comme des jeux d'argent.

Espérons que le jeune et brave sénateur Howley arrivera au bout de son projet de loi. Il suffit de prier pour que les lobbyistes du jeu vidéo tels que l'Electronic Software Association ou ESA ne viendront pas y mettre leur grain de SELL...

Bonne après-midi à tous sur Rockstar Mag' !


Tour de France TousGamers Rockstar Mag Episode 07 - Florent

[DOCUMENTAIRE] Le Tour de France # TousGamers - Florent

Cette fois, c'est la fin pour cette première édition du Tour de France #TousGamers ! Après deux ans de spéculations, sept mois de préparations, une semaine dingue, plusieurs heures de montages, notre documentaire s'achève déjà avec l'épisode final, le septième du "Tour de France # TousGamers Rockstar Mag'" qui est en ligne depuis ce soir 20h. Découvrez Florent, le frère de Loico, co-admin et meilleur ami de Liberty93. Découvrez également la fin des aventures de nos trois membres, avec le retour de Nico à Clermont Ferrand, le retour de Luca en Savoie et le retour de Liberty à Montelimar...

ÉPISODE 07 : FINAL - FLORENT

https://www.youtube.com/watch?v=D0llItolrXk

Ce septième épisode se déroulait donc le jeudi 30 août 2018. Nous étions chez Florent et Loic, près de Lyon. Il s'agit de la dernière rencontre de ce tour de France, une rencontre particulière puisque Florent est le frère de Loic, ancien co-admin et meilleur ami de Liberty93 et ancien membre bien connu de la communauté ainsi que du staff de Rockstar Mag'.

LE TOUR DE FRANCE # TOUSGAMERS ROCKSTAR MAG' - ÉTAPE 07 - FIN
-> Ville de Départ : Montélimar (26)
-> Ville de Rencontre : Saint Clément Les Places (69)
-> Ville Finale : Montélimar (26)
-> Kilomètres Parcourus : 346 Kms
-> Kilomètres Totales : 4,599 Kms

Trajet Tour de France TousGamers 07

Pour aller un peu plus loin, voici quelques photos de notre journée, n'hésitez pas à consulter notre "Carnet de Bord" pour découvrir la suite de notre voyage par écrit et en photo.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Un énorme merci à Florent pour sa participation, de nous avoir reçu chez lui et d'avoir accepté de se livrer et partager son histoire ! Un énorme merci à Loic, de s'être pris au jeu et d'avoir accepté de revenir une nouvelle fois devant la caméra de Rockstar Mag' et pour son petit mot à la fin.

Un énorme merci. MERCI À TOUS ! À tous les abonnés, à toutes les personnes qui soutiennent les moindres faits et gestes de Rockstar Mag', à tous les participants, aux deux associations, à l'équipe de streameur, au staff, à tout le monde. Merci. Merci de changer nos vies et de faire de Rockstar Mag' quelque chose de fort, de grand et d'unique !

Bonne fin de soirée à tous sur Rockstar Mag' et ... À l'année prochaine ?


Tour de France TousGamers Rockstar Mag Episode 06 - Théo, HandiGamer et 7e Compagnie

[DOCUMENTAIRE] Le Tour de France # TousGamers - Théo & HandiGamer

La fin approche pour cette première édition du Tour de France #TousGamers ! Après deux ans de spéculations, sept mois de préparations, une semaine dingue, plusieurs heures de montages, notre documentaire est prêt et voici déjà le sixième épisode du "Tour de France # TousGamers Rockstar Mag'" qui est en ligne depuis ce soir 20h. Découvrez cet avant-dernier épisode, Théo, l'association HandiGamer et les streameur de la 7e Compagnie ! Découvrez également la suite des aventures de Liberty93, Nicolas et DEATRACK à La Ciotat et le retour sur Montélimar !

ÉPISODE 06 : THÉO, HANDIGAMER & 7e COMPAGNIE

Ce sixième épisode se déroulait donc le mercredi 29 août 2018, jour des 5 ans du site Rockstar Mag'. Nous étions chez Théo et David, fondateur d'HandiGamer pour les interviewer et rencontrer les streameur de la 7è Compagnie, avant de retourner sur Montélimar pour préparer la dernière journée du Tour de France.

LE TOUR DE FRANCE # TOUSGAMERS ROCKSTAR MAG' - ÉTAPE 06
-> Ville de Départ : Toulon (83)
-> Ville de Rencontre : Saint Cyr/Mer (83)
-> Ville Étape : Montélimar (26)
-> Kilomètres Parcourus : 232 Kms
-> Kilomètres Totales : 4,253 Kms

Trajet Tour de France TousGamers 06

Pour aller un peu plus loin, voici quelques photos de notre journée, n'hésitez pas à consulter notre "Carnet de Bord" pour découvrir la suite de notre voyage par écrit et en photo. Sinon, rendez-vous demain, à 20h pour le dernier épisode de notre Tour de France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Un énorme merci à Théo pour sa participation, de nous avoir reçu chez lui et d'avoir accepté de se livrer et partager son histoire ! Un énorme merci à David, fondateur d'HandiGamer ainsi qu'à Guillaume et Olivier, membres de la 7è Compagnie d'avoir été présent.

Bonne fin de soirée à tous sur Rockstar Mag' :)


Tour de France TousGamers Rockstar Mag Episode 05 - Hichem (DJ H)

[DOCUMENTAIRE] Le Tour de France # TousGamers - Hichem (DJ H)

Nous en arrivons au moment le plus fort, puisque c'est la rencontre par qui tout est partie en mars dernier ! Après deux ans de spéculations, sept mois de préparations, une semaine dingue, plusieurs heures de montages, notre documentaire est prêt et la rencontre d'Hichem arrive. Le cinquième épisode du "Tour de France # TousGamers Rockstar Mag'" est en ligne depuis ce soir 20h. Découvrez ce cinquième épisode, le fameux Hichem, alias DJ H, un joueur d'exception qui joue avec ses pieds ! Découvrez également la suite des aventures de Liberty93, Nicolas et DEATRACK à Toulon, et le weekend de Liberty et Nicolas à Rennes en vidéo !

ÉPISODE 05 : HICHEM (DJ H)

https://www.youtube.com/watch?v=ueYVVmA_mJU

Ce cinquième épisode se déroulait donc le mardi 26 août 2018, lors de notre jour de repos, et les samedi 22 et dimanche 23 septembre lors de notre weekend à Rennes pour rencontrer Hichem. Vous verrez donc une partie de notre jour de repos avec DEATRACK et Vicenzo, un abonné de longue date qui est devenu depuis un très bon ami de Liberty93. Mais aussi le weekend à Rennes chez Hichem.

LE TOUR DE FRANCE # TOUSGAMERS ROCKSTAR MAG' - ÉTAPE 05
-> Ville de Départ : Montpellier (34)
-> Ville de Rencontre : Toulon (83) Rennes (35)
-> Ville Étape : Toulon (83) Rennes (35)
-> Kilomètres Parcourus : 1,989 Kms
-> Kilomètres Totales : 4,021 Kms

Trajet Tour de France TousGamers 05

Pour aller un peu plus loin, voici quelques photos de notre journée, n'hésitez pas à consulter notre "Carnet de Bord" pour découvrir la suite de notre voyage par écrit et en photo. Sinon, rendez-vous demain, à 20h pour le sixième épisode de notre Tour de France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Un énorme merci à Hichem pour sa participation, de nous avoir reçu chez lui et d'avoir accepté de se livrer et partager son histoire ! Un énorme merci à sa famille, ses parents pour nous avoir reçu et hébergé ses deux jours à Rennes ! Et un grand merci à Vicenzo d'avoir fait le déplacement jusqu'à nous à La Ciotat c'était un véritable plaisir !

Bonne fin de soirée à tous sur Rockstar Mag' :)


Tour de France TousGamers Rockstar Mag Episode 04 - Demien

[DOCUMENTAIRE] Le Tour de France # TousGamers - Damien

Et voilà déjà quatre jour...! Après deux ans de spéculations, sept mois de préparations, une semaine dingue, plusieurs heures de montages, notre documentaire est prêtet nous en sommes déjà à la moitié. Le quatrième épisode du "Tour de France # TousGamers Rockstar Mag'" est en ligne depuis ce soir 20h. Découvrez ce troisième épisode, notre quatrième joueur, Damien et la suite des aventures de Liberty93, Nicolas et DEATRACK en vidéo avec la rencontre d'un nouvel abonné !

ÉPISODE 04 : DAMIEN

https://www.youtube.com/watch?v=7XKW_LvduNo

Ce quatrième épisode se déroulait donc le lundi 27 août 2018 après une grosse journée le dimanche. Vous verrez donc le départ de Clermont Ferrand en direction du sud et du seoleil de Montpellier. La rencontre avec Damien, le quatrième joueur du tour de France. Puis la rencontre avec Anthony, un abonné de longue date de Rockstar Mag' qui est venu à notre rencontre.

LE TOUR DE FRANCE # TOUSGAMERS ROCKSTAR MAG' - ÉTAPE 04
-> Ville de Départ : Clermont Ferrand (15)
-> Ville de Rencontre : Montpellier (34)
-> Ville Étape : Montpellier (34)
-> Kilomètres Parcourus : 333 Kms
-> Kilomètres Totales : 2,032 Kms

Trajet Tour de France TousGamers 04

Pour aller un peu plus loin, voici quelques photos de notre journée, n'hésitez pas à consulter notre "Carnet de Bord" pour découvrir la suite de notre voyage par écrit et en photo. Sinon, rendez-vous demain, à 20h pour le cinquième épisode de notre Tour de France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Un énorme merci à Damien pour sa participation, de nous avoir reçu chez lui et d'avoir accepté de se livrer et partager son histoire ! Et un grand merci à Anthony d'avoir fait le déplacement jusqu'à nous c'était un véritable plaisir !

Bonne fin de soirée à tous sur Rockstar Mag' :)


Tour de France TousGamers Rockstar Mag Episode 03 - Rayann et CapGame

[DOCUMENTAIRE] Le Tour de France # TousGamers - Rayann & CapGame

On continue notre semaine folle ! Après deux ans de spéculations, sept mois de préparations, une semaine dingue, plusieurs heures de montages, notre documentaire est prêt. Le troisième épisode du "Tour de France # TousGamers Rockstar Mag'" est en ligne depuis ce soir 20h. Découvrez ce troisième épisode, notre troisième joueur, Rayann, un abonné de longue date, notre première association, et la suite des aventures de Liberty93, Nicolas et DEATRACK en vidéo !

ÉPISODE 03 : RAYANN & CAPGAME

https://www.youtube.com/watch?v=AKk9he1PKgA&t=22s

Ce troisième épisode se déroulait donc le dimanche 26 août 2018. Vous verrez donc le départ de Reims en direction de Lille avec un premier fail de notre équipe. La rencontre très touchante avec Rayann. Notre humiliation sur Tekken. Mais aussi la rencontre avec CapGame et Game Lover une association pour rendre le jeu vidéo plus accessible aux joueurs en situation de handicap !

LE TOUR DE FRANCE # TOUSGAMERS ROCKSTAR MAG' - ÉTAPE 03
-> Ville de Départ : Reims (51)
-> Ville de Rencontre : Halluin (59) Tourcoing (59)
-> Ville Étape : Clermont Ferrand (15)
-> Kilomètres Parcourus : 875 Kms
-> Kilomètres Totales : 1.699 Kms

Trajet Tour de France TousGamers 03

Pour aller un peu plus loin, voici quelques photos de notre journée, n'hésitez pas à consulter notre "Carnet de Bord" pour découvrir la suite de notre voyage par écrit et en photo. Sinon, rendez-vous demain, à 20h pour le quatrième épisode de notre Tour de France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Un énorme merci à Rayann pour sa participation, de nous avoir reçu chez lui et d'avoir accepté de se livrer et partager son histoire. Un grand merci à ses parents pour l'accueil, les trois assiettes de gâteaux ! Et un grand merci à Stéphane d'avoir organisé notre rencontre à Tourcoing avec CapGame et Game Lover ! Rendez-vous à la Paris Games Week !

Bonne fin de soirée à tous sur Rockstar Mag' :)


gamer-addict

Edito : L’addiction aux jeux vidéo reconnue, une méconnaissance du sujet de la part de l’OMS ?

Vous avez sûrement vu l’information, l’Organisation Mondiale de la Santé a décidé de reconnaître officiellement l’addiction aux jeux vidéo et la classant comme étant une maladie mentale. Une décision qui ne fait pas l’unanimité et qui de plus est reprise par les médias avec une méconnaissance habituelle du sujet.

Et nous voici à nouveau réunis pour un nouvel édito. Ce second exercice a pour but, pour rappel, de réagir à des faits de l’actualité vidéoludique ou ayant des liens avec ce dernier, avec forcément un avis orienté. De ce fait, toute la pensée et les mots employés dans ce dernier n’engage que votre serviteur écrivant ces lignes. Si vous souhaitez découvrir notre premier édito, vous pouvez le retrouver ici.

L’addiction aux jeux vidéo est-elle une maladie mentale ? Officiellement oui depuis le 18 Juin dernier, acté par l’Organisation Mondiale de la Santé, aussi appelé OMS (et nous utiliserons par la suite son acronyme). Cette dernière a en effet ajouté à la nouvelle édition de la Classification Internationale statistique des maladies et des problèmes liés aux maladies (appelée ICD) cette addiction. Pour que cette dernière soit valable, il faut que le joueur possède les « symptômes » suivants sur une période consécutive de 12 mois :

  • Une perte de contrôle de sa vie
  • Une priorisation accentuée sur ses activités vidéoludiques
  • La poursuite de son activité vidéoludique malgré les conséquences négatives sur la vie du joueur

 

En outre, des « symptômes » relativement larges auxquels vous pourriez attacher tout autre terme que le jeu vidéo : la lecture, le sport, le poney (oui oui !). Mais ces derniers sont-ils valables d’un point de vue scientifique ?

Car le plus surprenant dans cette histoire vient du fait que l’OMS ait pris cette décision de reconnaître le fait que jouer aux jeux vidéo rend accro et de le reconnaître également comme une maladie mentale sans consensus de la communauté scientifique, bien au contraire ! De nombreuses études ont prouvé qu’aucun argument, en dépit des « accusations » de personnes ayant en général des pensées plus conservatrices qu’évolutives, ne pouvait indiquer qu’il y avait une addiction maladive liée au fait de jouer aux jeux vidéo, comme le présente « The American Psychiatric Association » sur une expérience réalisé en Novembre 2016 sur 18 932 sujets concernant les jeux vidéo en ligne (et précisons bien les jeux « en ligne » comme étant une catégorie des jeux vidéo dans sa globalité). Résultat, rien ne permet de dire distinctement que le jeu vidéo peut rendre des personnes accros.

Cependant, oui il existe bel et bien des cas où des personnes passeront énormément de temps sur les jeux vidéo. Mais pouvons-nous pour autant l’assimiler au même niveau qu’une dépendance à par exemple la cocaïne ou la méthamphétamine (de préférence la Blue Sky de Heisenberg, seuls les meilleurs comprendront la référence 😉) ?

jimmy-de-santa
Jimmy, le fils de Michael dans GTA V, représentant du cliché des joueurs de jeux vidéo, mais pas que !

A la différence de ce dernier pour rester dans cet exemple, le jeu vidéo ne va pas agir sur la santé physique ou mentale d’une personne. De ce fait, arrêter de jouer ne va pas vous provoquer une instabilité mentale, au pire un caprice de sale gosse pourri gâté si vous êtes un petit enfant mal éduqué, au même titre que le refus par vos parents de vous acheter une boîte de bonbons (non mais je vous jure, au piquet et tout de suite !).

Dans ce cas, nous parlons plutôt d’une « pratique excessive » du jeu vidéo, terme utilisé par l’Académie des Sciences en France qui ne considère pas que « l’addiction » peut être assimilé au monde vidéoludique. Une pratique excessive qui est souvent liée non pas à une dépendance mais à une situation personnelle ou professionnelle. Oui, je joue plus quand je suis sans emploi que lorsque je travaille, non pas par addiction (et vous allez me dire : « oui mais celui qui est accro il dit toujours qu’il est pas accro, donc tu es accro, on va t’enfermer ! »), mais parce que forcément j’ai du temps libre, et je dois m’occuper : en jouant, en écrivant, en bouquinant, en allant faire un tour de vélo ou en prenant l’air pur sur les hauteurs des Volcans d’Auvergne (non, ce n’est pas un placement publicitaire, promis ! :P).

Car le jeu vidéo est avant tout un loisir, plus ou moins important suivant les personnes, au même titre que la lecture, le cinéma, le sport etc, et la pratique excessive est valable également pour ces autres exemples. En sont-ils directement la cause ? Non.

Par contre, il est très surprenant de voir que l’OMS se soit focalisée sur les jeux vidéo et n’ait toujours pas statué sur de possibles addictions liées aux smartphones ou aux écrans en général (une addiction des 65 ans et + aux jeux télévisés par exemple !) ou à Internet, des sujets concernant bien plus de personnes à travers le monde avec déjà des études scientifiques penchées sur ces cas-là.

addiction-aux-jeux-vidéo
Pour illustrer tout cela, il nous fallait bien une image venant de South Park, l'animé tournant en ridicule tous les clichés !

Abordons un dernier point : avec cette reconnaissance d’une « addiction » aux jeux vidéo et de plus est comme une « maladie mentale », les médias ont bien entendu relayé l’information. Et précisons : les médias généralistes ont relayé l’information, en y ajoutant cette diabolisation qui colle à la peau du monde vidéoludique depuis ses débuts, d’amalgames auxquels nous sommes habitués nous-autres joueurs, mais qui marchent autant auprès des populations ne connaissant pas le sujet, notamment les plus âgés n’ayant pas grandi avec le phénomène du jeu vidéo. Et penchons-nous donc sur le test proposé sur le site de BFM TV intitulé : « Etes-vous dépendant aux jeux vidéo ? ».

On vous voit venir de très loin : oui mais tu as vu la vidéo de Julien Chièze c’est pour ça que tu reprends cela ! Et oui, exactement. Nous avons en sa personne quelqu’un connaissant très bien le sujet vidéoludique qui a traité de cette information avec ses arguments, sa subjectivité, au même titre que notre édito ici qui est subjectif et n’engage encore une fois que votre serviteur qui écrit ses lignes et n’est pas représentatif de la pensée de l’ensemble du Staff (pour en avoir parlé vite fait, on est quand même tous d’accord en fait !). Nous n’allons pas reprendre point par point les questions de ce test et, si jamais vous ne l’auriez pas vue (vraiment ?), on vous encourage à aller voir la vidéo de Julien Chièze ici (et non, il n’y a pas de placement, pas plus que les Volcans d’Auvergne, et je pense pas qu'il ait besoin de nous !) qui explique très bien la chose. Nous allons cependant piocher quelques questions pour se rendre compte du ridicule de la chose. A préciser toutefois que face au tollé de ce test, BFM TV a par la suite modifié son test pour adoucir les réponses. Mais le mal étant fait, regardons trois des questions originelles :

Question n°1 : « Lorsque je ne joue pas aux jeux vidéo, je continue à y penser : je me remémore mes anciennes parties et je planifie la prochaine ». Bien….oui ! Je vais raconter à mon meilleur ami ou au boulot comme on a vaincu avec 6 autres joueurs inconnus l’Affamé sur les mers de Sea of Thieves, comment j’ai galéré à la fin d’Ori mais que c’était tellement magnifique, comment j’ai fini avec beauté un Lynel d’argent dans Breath of the Wild etc…mais je le raconte non pas en tant qu’addict, mais…tout simplement en tant que passionné du monde vidéoludique. Idem pour la planification, en ce moment j’ai pour le coup rattaqué GTA San Andreas parce que je suis passionné par les jeux Rockstar, sinon je n’écrirais pas ces lignes en ce moment et depuis des années. Et donc je l’ai programmé ! Mais tout comme j’ai programmé d’aller au cinéma à la sortie de certains films ou comme mon meilleur ami me parle de mangas, d’animés Japonais et de jeux vidéo également. D’où dès la première question un amalgame qui est fait alors attention : ne pas assimiler addiction et passion !

Prenons la question n°6 : « Si je perds une partie, ou que je n’atteins pas les résultats escomptés, j’ai besoin de continuer à jouer jusqu’à atteindre mon but ». Ben…oui aussi. Je pars du principe qu’en ayant acheté un jeu, ça me ferait royalement…on va dire : ça m’enquiquinerait quand même vachement d’arrêter de jouer à la première difficulté. Allez je vais reprendre l’exemple d’Ori and the Blind Forest que j’ai cité ci-dessus, je suis mort 404 fois (oui, il y a un compteur de morts dans le jeu !), et cela à ma dernière sauvegarde, avant la phase finale du jeu où j’ai fait du die and retry je ne sais combien de fois ! Si je dois prendre un autre exemple, je dirais ReCore où j’ai eu des passages vraiment très dur, et je n’imagine même pas les joueurs des Dark Souls, Bloodborne ou pire de World of Warcraft (mon meilleur ami a passé 3 mois avec sa guilde jusqu'à réussir à passer un boss cette semaine ; Oui vous avez raison, on devrait les interner les joueurs de WoW :P ) ! Mais encore une fois, vouloir dépasser une difficulté, un obstacle, c’est quelque chose de valable un peu partout ! Par exemple, je ne vais pas démissionner à la première difficulté dans mon travail ou même pour lier une amitié avec quelqu’un : réfléchir, s’accrocher, voir le problème sous un autre angle pour finalement surpasser cette difficulté pour qu’elle n’en soit plus une. En soi c’est plutôt une belle valeur, et à ce titre le jeu vidéo peut aider à améliorer cette compétence. En quoi cette valeur, pour le jeu vidéo, serait-elle néfaste ?

Et une dernière question. Après une longue hésitation entre l’avant dernière et la dernière, nous avons choisi : « A cause des jeux vidéo, j’ai négligé mes obligations professionnelles ou scolaires, ou j’ai sauté un repas, ou je me suis couché tard, ou j’ai passé moins de temps avec mes amis et ma famille ». Ça c’est de la question ! Découpons là en deux morceaux, à commencer par le « à cause des jeux vidéo » qui démontrent toute l’objectivité de ce test, et puis tous ces « ou »….autant rajouter « ou j’ai couru nu sur 2 kilomètres, ou j’ai mangé un piranha, ou j’ai bu un verre avec Voldemort ». On ne peut pas mettre dans la même catégorie le fait de s’être couché tard et d’avoir négligé son boulot, c’est absurde ! Oui, je me suis déjà couché tard ou j’ai sauté un repas (en même temps, si vous faîtes saucisse/truffade le midi, ce n’est pas sauter le repas du soir pour jouer qui va bouleverser votre équilibre alimentaire !), mais non je n’ai jamais négligé mon travail ou mes études à l’époque. Et tout comme j’ai déjà sauté un repas lorsque je travaille ou lors de mes études. Tout cela n’est pas une question du jeu vidéo, mais une question de : je suis engagé dans une action/tâche, je n’ai pas faim/je ne suis pas encore fatigué, par conséquent je vais tâcher de la terminer.

addiction-jeux-video
Messieurs dames, d'après les médias : nous sommes tous malades. Regardez ce jeune homme succombant au mal, une nouvelle victime ! :P

Concluons donc : en reconnaissant une « addiction » aux jeux vidéo en tant que maladie mentale, l’OMS prend une décision ne s’appuyant sur aucun fondement puisque non établi par la communauté scientifique. De ce fait, elle diabolise à nouveau un sujet que s’empresse de diffuser ensuite la presse généraliste en y associant clichés et amalgames, pêchant tous deux d’une très grande méconnaissance du monde vidéoludique pour véhiculer à nouveau un message d’inquiétude et de méfiance auprès des personnes ne connaissant pas le sujet.

Cet édito est à présent terminé. N’hésitez pas à venir commenter cet article ou via les réseaux sociaux pour débattre, de façon constructive, sur le sujet, et échanger nos points de vue. A bientôt pour un prochain édito, dont le sujet est déjà bien en tête et que vous aurez l’occasion de lire cet été !


Edito : Stigmatiser les jeux vidéo, ou comment camoufler le vrai problème aux USA

Suite aux fusillades aux USA dont celle récente de Parkland en Floride le mois dernier, nombreux sont les politiciens américains à viser, une fois de plus, les jeux vidéo comme cause de ces tristes évènements, amenant le Président Trump à convoquer plusieurs éditeurs du monde vidéoludique au sein de la Maison Blanche. Pointer du doigt les jeux vidéo, un moyen populaire, ou plutôt populiste, pour contourner le véritable problème des Etats Unis d’Amérique : le droit pour tout Américain de porter une arme sur soi, la vente et la libre circulation de ces derniers dans le pays.

Cet édito est le premier d’une série non pas régulière mais qui, suivant des faits de l’actualité aussi bien vidéoludique que politique dans le cas de notre sujet, pourront nous amener à réagir, avec forcément un avis orienté. De ce fait, toute la pensée et les mots employés dans cet édito n’engage que votre serviteur. Cela dit, démarrons donc dès maintenant.

jeux vidéo

Il s’agit d’un sujet qui revient souvent, régulièrement aux Etats Unis du fait des tragiques incidents se déroulant au pays de l’Oncle Sam, mais aussi dans de nombreux pays dont la France : les jeux vidéo rendent les personnes violentes. Un jeune homme impliqué dans une fusillade en Floride ? C’est à cause des jeux vidéo ! Un raccourci très rapide me diriez-vous ? Pourtant, ce sont les discours de nombreux politiciens Américains, comme le Républicain Robert Nardolillo que nous évoquions lors de notre article sur le propos. Des discours permettant de camoufler médiatiquement la grogne des familles de victimes et de plus en plus d’Américains sur le réel problème de ces fusillades : la régulation du droit du port d’armes à feu et l’interdiction à la vente de certaines armes lourdes.

Mais mettre en lumière ce véritable problème n’est pas au goût de nombreux politiciens et surtout de l’une des organisations les plus puissantes des Etats-Unis : la National Rifle Association, synthétisé en NRA. Car cette dernière revendique le droit du 2è Amendement, si cher aux Américains, soit le droit de porter une arme. Et la NRA est puissante, soutenant et finançant de nombreux politiciens lors d’élections, et ayant largement soutenu Donald Trump pour la Présidence des Etats-Unis d’Amérique (que vous pouvez voir en image en tête d'article lors d'un forum de la NRA). Ce n’est pas pour rien que pour combattre les armes, ce dernier propose de mettre…encore plus d’armes, en l’occurrence dans les mains des professeurs (avec quelques jours plus tard un incident impliquant un professeur armé...).

Ammu-Nation
Ammu-Nation, armurerie connue de la saga GTA et parodiant la NRA, défendant le 2è Amendement de la Constitution des Etats-Unis d'Amérique.

Par conséquent, dans un débat où les Américains, très attaché encore une fois au 2è Amendement, sont divisés sur la question, il est préférable de trouver une cible plus facile : les jeux vidéo, en particulier ceux incluant du contenu qualifié de violent. Un univers vidéoludique, bien que populaire, méconnu par de nombreuses personnes qui, par conséquent, est sujet à de nombreux clichés parfois archaïques, dont celui qu’un jeu vidéo peut changer complètement un être humain afin de le rendre violent et psychopathe.

Rassurez-vous, nous n’allons pas nous plonger dans le détail de nombreuses études à ce propos, mais simplement reprendre les mots de l’ESA, l’Entertainment Software Association, ou en Français l’Association du Logiciel de Divertissement, qui, explique ceci :

“Les faits, le bon sens ainsi que de nombreuses études réfutent l’affirmation selon laquelle il existerait un lien entre les jeux vidéo et la violence.”

Statue de l'Hilarité
La Statue de l'Hilarité, tenant un café chaud, reprend les traits d'Hilary Clinton, vis à vis de ses déclarations et actions suite à l'affaire "Hot Coffee" de GTA San Andreas, en 2004. Une douce vengeance de la part de Rockstar Games

Parlons donc de bon sens. Je joue à la saga Grand Theft Auto, il s’agit là d’une des franchises les plus critiqués par les politiciens (coucou Hilary Clinton, qui aura eu droit à sa doublure avec la Statue de l'Hilarité que vous pouvez admirer ci-dessus), mais aussi les avocats (coucou Jack Thompson), depuis de nombreuses années. Ai-je pour autant volé des voitures et braqué des banques ? Non. J'adore L.A. Noire et Red Dead Redemption, ce n'est pas pour ça que je me prends pour un cow-boy ou un inspecteur. En plus des jeux Rockstar Games, ceux qui me connaissent savent que je suis un très grand fan de la saga The Legend of Zelda. Est-ce que pour autant je sors en ville équipé d’une épée, d’un bouclier, habillé d’une tenue verte ou bleue et à dos d’une jument ? Non plus.

Le jeu vidéo est un moyen de divertissement, tout comme l’est un film ou un livre. Mais par son aspect méconnu par une majorité de personnes, les politiciens, ne connaissant pas mieux le sujet, vont s’empresser de crier haut et fort avoir trouver la cause de tous les malheurs. Oui, s’empresser, car il vaut mieux pour un sénateur Américain dénoncer quelque chose que l’on ne connaît pas, plutôt que de dénoncer ce que défend celui qui a financé ma campagne et mon élection à la Chambre des Représentants des Etats-Unis, jouant sur le fait qu’un être humain est forcément méfiant de ce qu’il ne connaît pas.

Leland Yee
Leland Yee, dénonçant en 2010 les jeux vidéo qualifiés de violents.

Faisons rapidement un petit tour sarcastique, et parlons de Leland Yee. Si vous nous lisez depuis longtemps, ce nom vous évoquera peut-être quelque chose. Leland Yee était le sénateur Démocrate de la Californie entre 2006 et 2014. Il est « connu » à l’époque pour avoir été aux côtés de Jack Thompson, ancien avocat et grand adversaire de Rockstar Games que l’on ne présente plus désormais, lors de la mise devant les tribunaux de la firme étoilée pour l’affaire « Hot Coffee » en 2004. Dénonçant tous deux la violence des jeux vidéo, ces derniers finiront par condamner Rockstar Games et Take Two Interactive d’une amende de près de 20 millions de dollars. Alors que Leland Yee, que vous pouvez voir sur l’image ci-dessus, était vent debout contre la violence des jeux vidéo, il est ironique de savoir que ce même personnage a été arrêté en 2014 par le FBI puis condamné en 2015 pour corruption et… trafic d’armes.

Au lieu de stigmatiser les jeux vidéo, faisant de vos enfants de effroyables monstres ayant comme seule envie de détruire l’humanité, afin de ne pas froisser la NRA en parlant de possibles réglementations sur le droit de porter une arme et de vendre des semi automatiques à tous les coins de rues, sachez une chose : un homme ne va pas devenir un psychopathe en ayant joué à GTA, Doom ou Halo. Recherchez plutôt dans les évènements s’ayant déroulé dans sa vie le conduisant à des extrémités pareilles sans qu’aucune personne, aucun service de l’Etat, n’ait pu détecter cela et surtout comment a t'il pu s'armer et entrer dans un établissement scolaire. Ne considérez pas les jeux vidéo comme nuisible à vos enfants lorsque vous regardez à chaque repas familial les informations parlant de terrorisme, fusillades, meurtres et viols, le tout avant le bulletin météo. Ne considérez pas l’industrie vidéoludique comme étant un mal de la société, alors que le pays de l’Oncle Sam est gouverné par un homme capable de créer de vives tensions politiques au niveau international en seulement 140 caractères.

Concluons donc : non, les jeux vidéo de rendent pas violents. Un jeu vidéo est un moyen de divertissement, le cibler et l’accuser vous permettra de détourner l’attention auprès des médias et de ne pas froisser certains lobbies, mais ne vous permettra pas de résoudre le véritable problème des américains de la libre circulation des armes.

Merci d'avoir pris le temps de lire cet édito. Passez un bon Dimanche sur Rockstar Mag' !

Restez connectés ;)


Tragédie Parkland : Les Jeux Vidéos pointés du Doigt

Tragédie de Parkland : Les jeux vidéo encore pointés du doigt !

Une semaine après la terrible tragédie survenue le 14 février au lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, le jeu vidéo, et plus précisément les jeux vidéos violents viennent d'êtres pointés du doigt par un représentant de l'État de Rhode Island qui souhaite prendre de nouvelles mesures.

Attaque Lycée Parkland USA 14 février 2018

Il y a tout juste une semaine, le mercredi 14 février 2018, les États-Unis vivaient leur 18e fusillade de l'année, dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland en Floride. Le tireur, un jeune adolescent qui fut renvoyé de ce lycée pour des raisons disciplinaires a fait feu sur des élèves et le personnel du lycée, tuant ainsi 17 personnes.
Alors que de nombreux Américains et surtout de nombreux lycéens commencent à se battre et crier haut et fort contre le véritable problème qui est la vente d'armes en libre-service, un représentant de l'état de Rhode Island décide de pointer un autre problème (du moins, selon lui). 

Ainsi, les jeux vidéo violents deviennent une nouvelle fois la cible. D'après Robert Nardolillo (photo de couverture de l'article), les jeunes qui ont accès à ce genre de jeux deviennent bien plus agressifs et cela peut conduire à de telles tragédies. Ainsi, le politicien est conscient que rien ne pourra empêcher des jeunes d'avoir accès à ce genre de jeux. Cependant, il compte tout de même rendre la chose plus compliquée en taxant de 10% les jeux violents aux USA. Les bénéfices récoltés grâce à cette taxe iraient aux programmes de conseil et de santé mentale des établissements scolaires.

Source : Rolling Stone

Bonne fin de journée à tous sur RockstarMag.fr