Dossier - L'évolution de Rockstar Games en 2009 et 2019

Nous voilà en 2020. Rockstar vient d’entrer dans sa 21e année d’existence. C’est en effet le 27 décembre 1998 que Rockstar Games fut officiellement fondé par Sam Houser, Dan Houser, Jamie King, Gary Foreman et Terry Donovan. Jusqu’au 27 décembre dernier, Rockstar était dans son année anniversaire des 20 ans, et malheureusement, aucune grosse surprise. 

https://youtu.be/Tyalpuusefk

Quoi qu’il en soit, en 20 ans, les choses ont beaucoup bougé pour Rockstar. Très clairement, il est possible de séparer l’histoire de la firme étoilée en deux parties bien distinctes. Entre 1998 et 2009 pour la première partie. Et entre 2010 et 2019 pour la seconde. Lors de cette première période, Rockstar était composé de dix studios. En 11 ans, ils ont sorti pas moins de 41 jeux représentant 20 licences.

Première Période Rockstar Games 1998-2009

Lors de la seconde période de leur histoire, les choses ont radicalement changé. Sur la même période, Rockstar ne sortira que 7 jeux, totalisant seulement quatre licences, dont une seule nouvelle avec L.A. Noire en 2011. 

Seconde Période Rockstar Games 2010 - 2019

Qu’est-ce qui explique ce tel changement ? Et pourquoi un tel changement ? Les choses risquent-elles de rester ainsi désormais ? Nous allons essayer d’expliquer cela à travers un nouveau dossier en vidéo pour analyser et comprendre l’évolution de Rockstar Games au cours des 20 dernières années et surtout au cours de la dernière décennie, entre 2010 et 2019.

Jeux Rockstar Games 1998-2020

Nous reviendrons sur une partie de l’histoire de Rockstar Games pour voir tous les changements et les possibles raisons de ces derniers. En espérant que ce dossier puisse vous plaire, et que nous avons pu vous apprendre des choses. 

Bonne fin de journée à tous sur Rockstar Mag' :)


ban-evolution-des-lieux-de-red-dead-redemption-2

[SPOIL] Dossier : L’évolution des lieux de Red Dead Redemption II

Nous le savons, Red Dead Redemption II propose une aire de jeu vaste et variée. Une aire composée de différents lieux avec, pour la première fois dans un jeu Rockstar Games, des évolutions de certains d’entre eux tout au long de l’histoire. Explications.

Tout d’abord, et comme pour les précédents dossiers, celui-ci comportera de nombreux spoilers sur le scénario principal du jeu. De ce fait, nous vous déconseillons très fortement de lire la suite tant que vous n’avez pas terminé l’histoire. La bannière habituelle s’impose.

Si vous lisez ces mots, c’est que vous êtes ici en tant que lecteur averti, et nous l’espérons fortement car votre serviteur ne voudrait être l’homme le plus détesté à la fin de ce dossier.

Par le passé Rockstar Games a pu nous proposer lors de ses récentes productions des lieux qui, suite à une mission principale, sont « transformés », ou disons le plus clairement : détruits ou brûlés, qu’il s’agisse de l’appartement ou de la compagnie de taxi du cousin Roman Bellic dans GTA IV, de la villa appartenant à Madrazo ou encore de la ferme des O’Neil dans GTA V. Mais les lieux n’ont jamais évolué en fonction du temps, grâce ou indépendamment des actions du joueur.

C’est pourtant une chose que les joueurs (et votre serviteur à l’époque) pensaient retrouver dans GTA V lors de la vue du « Mile High Club » durant le 1er trailer qui, pour rappel, est le bâtiment en construction au centre-ville de Los Santos. In fine, ce bâtiment sera toujours resté au même stade de construction.

Red Dead Redemption II, de ce fait, évolue en proposant des lieux qui eux-mêmes évoluent durant le scénario principal, de par les interactions possibles entre le joueur et des PNJ, dont des missions sont proposées, et/ou par rapport au temps qui passe in-game car, vous le savez, le dernier opus de la saga Red Dead se situe durant deux périodes distinctes : en 1899 lors des aventures en compagnie d’Arthur puis en 1907 lors de l’épilogue, en compagnie de notre cher John Marston. Nous allons de ce pas parler de 6 lieux différents :

 

I. Valentine

 

Et commençons par l’une des premières villes du jeu auquel vous vous êtes retrouvé lors des aventures de Red Dead Redemption II : Valentine ! Outre son charme, animé par les discussions et les bastons au bar, cette ville est également le fruit de quelques constructions avec un bâtiment en bas de la voie principale ainsi qu’au milieu de celle-ci. Deux bâtiments en construction qui en seront au même stade quels que soient les chapitres, et ce jusqu’à l’épilogue.

Lors de l’épilogue en effet, ces derniers sont terminés. On peut d’ailleurs voir que le bâtiment du bas est au restaurant. Malheureusement, et c’est un regret : ces derniers ne sont pas accessibles.

 

II. Castor’s Ridge

 

Non loin de Valentine, nous pouvons retrouver un lieu nommé Castor’s Ridge avec un père et ses deux fils construisant une maison en bois, lors du Chapitre 2. Vous pouvez par ailleurs interagir avec le père. En réalité, vous êtes peut-être déjà tombé dessus ou non lors de votre partie, mais cet endroit va évoluer au fil des chapitres du jeu. En y retournant tout au long du jeu, des évènements vont avoir lieu, pour un total de 4 étapes différentes de l’avancement du chantier.

N’agissez pas lors d’une étape, et ce chantier pourrait s’arrêter prématurément. Rendez-vous y uniquement lors des derniers chapitres du jeu, les hommes auront avancé leur construction sans votre intervention. Mais aidez le père et ses deux fils durant vos visites au fil de l’avancement de ce chantier, vous pourrez découvrir au final une maison terminée, vendue puis, lors de l’épilogue quoi qu’il arrive, un lieu habité.

III. Appleseed Timber Co.

 

Partons plus au sud-ouest du côté de la région de Big Valley, où nous pouvons retrouver une zone occupée par une compagnie forestière chargée de travaux de déboisement. Ici aussi, vous pourrez interagir avec le contremaître de la compagnie. A partir du chapitre 2, et durant les chapitres suivants, vous pourrez ainsi découvrir un lieu qui évolue au fil du temps et de vos actions (ou non). Le camp de ces travailleurs ainsi que le déboisement avanceront, jusqu’au démantèlement de ce dernier lors de l’étape finale. Lors de l’épilogue, vous pouvez y retourner pour observer la nature reprenant ses droits parmi les vestiges.

IV. Blackwater

 

Et oui, parlons de Blackwater, une ville que nous connaissons depuis maintenant des années, du moins pour ceux ayant joué à Red Dead Redemption à l’époque, et qui a un rôle majeur dans les aventures d’Arthur Morgan. Pour rappel, la bande de Dutch est obligée de fuir les terres de l’Ouest suite au braquage d’un bateau à Blackwater ayant mal tourné.

De ce fait, il nous est impossible avec Arthur d’y aller sans être directement poursuivi par des chasseurs de prime et, au bout du compte, d’être tué. Cependant, une petite astuce/glitch permet de se rendre dans les Great Plains (et même dans toute la région de New Austin) avec notre brave Arthur Morgan. Remercions nos amis de GTASeries qui sont à l’origine de cette astuce, que vous pouvez retrouver ici si vous le souhaitez.

Ainsi, sans chasseurs de prime, votre serviteur a pu entrer tranquillement à Blackwater (jusqu’à ce qu’un agent de police reconnaisse Arthur !). S’il est, normalement, possible de voir ces lieux que via des jumelles lors de la mission « Les premiers seront les derniers », ici nous avons pu aller sur place pour découvrir une place centrale de la ville contenant l’hôtel de ville ainsi que de nombreuses tentes de travailleurs. La place est ensuite vide.

Ce ne sera que lors de l’épilogue, avec John Marston, que cette place aura évolué, transformé en une zone de chantier. La construction de la banque de Blackwater est bien avancée, des fondations pour l’aménagement de la place sont présentes et un autre bâtiment se construit de l’autre côté.

Vous le savez en ayant joué à Red Dead Redemption. Cette place sera pavée et aménagée, la banque terminée et le dernier bâtiment sera…le bâtiment fédéral !

V. Beecher’s Hope

 

Bien entendu, il nous fallait évoquer Beecher’s Hope, qui lui aussi est un lieu très connu des fans de Red Dead Redemption. C’est ici que John et sa famille sont installés, avec leur propre ranch, leur grange et leur coin de paradis. Mais le plus intéressant dans Red Dead Redemption II, et qui pour votre serviteur a été au-delà de son espérance initiale, c’est de voir ce qu’il en est de ce lieu avant et de participer à la construction de ce lieu, durant l’épilogue 2 et plus particulièrement la mission « La nouvelle Jérusalem ». Ainsi, ce lieu était auparavant peuplé seulement d’une petite cabane ou rôdent les vagabonds et bandits du coin. Rien ne prédestinait cet endroit à accueillir un ranch. Mais finalement, à force de travail acharné la part de John, Charles mais surtout de l’Oncle, ce lieu sera véritablement transformé, et vivant !

VI. Camp de la Central Union Railroad

 

Terminons en allant à l’est de la carte, pas très loin de Van Horn, où nous pouvons retrouver un campement installé de la Central Union Railroad. Ces derniers construisent un tronçon de voie ferroviaire, grâce à une main d’œuvre asiatique, ce qui rejoint le côté historique des faits. Ici, quel que soit le chapitre où vous êtes (à l’exception des épilogues), votre première visite se fera au tout début des travaux, où le contremaître vous demandera un service. Faîtes-le, puis en revenant plus tard, vous pourrez constater que les travaux avancent, le camp de situant plus au nord. Un total de 3 étapes que vous pouvez faire avec Arthur. Cette évolution se concluant lors de l’épilogue par ce tronçon du chemin de fer terminé, arrivant jusqu’à Emerald Ranch.

Ce dossier est à présent terminé. Avec ces mécaniques-là, Red Dead Redemption II nous montre que la civilisation prend petit à petit le pas sur des terres autrefois sauvages. Ce dossier vous sera proposé en vidéo dans les jours à venir, vous permettant de découvrir l’évolution de ces lieux sous un autre angle, vidéo qui vous sera présenté par nul autre que notre cher Hagrid… ou plutôt Chris’ ! Nous nous retrouverons également très bientôt pour un nouveau dossier dédié à Red Dead Redemption II.

Passez une bonne journée sur Rockstar Mag’ !

Restez connectés ;)