GTA V : Des éléments transphobes retirés du jeu

Alors que GTA V fête ses 9 ans cette année, force est de constater que le jeu cartonne toujours autant, et que Rockstar Games continue d’y apporter de légères modifications et correctifs ici et là. Dans le cas qui nous intéresse, il s’agit d’éléments du jeu qui ont tout bonnement été retirés car jugés transphobes par certains membres de la communauté.

Du contenu jugé transphobe retiré de GTA V

Si vous avez poncé le jeu en long et en large, peut-être avez vous déjà rencontré des Drag Queens dans Los Santos. En effet, celles-ci pouvaient être trouvées devant le Cockatoos, une boîte de nuit de LS. Cependant, dans  les versions PS5 et Xbox Series X/S de GTA V, ces Drag Queens ont désormais disparu. Certaines blagues à leur sujet également. Il est encore possible de  trouver leurs modèles dans le jeu via le mode Réalisateur, mais leurs lignes de dialogues ont été retirées.

Ce n’est pas avéré, mais il est fort probable que ces retraits fassent suite à une lettre ouverte rédigée par OutMakingGames à l’attention de Rockstar Games et soulignant ce contenu comme étant offensant pour la communauté trans. Pour information, OutMakingGames regroupe des personnes travaillant dans le Jeu Vidéo et militant pour une meilleure intégration et une meilleure représentation de la communauté LGBTQ+ dans l’industrie. Ceux-ci ont d’ailleurs salué le geste de Rockstar Games.

Dans le même sujet, l’internaute JayProspero  a également partagé sur Reddit sa découverte concernant le fait que sur une texture d’un mur, un personnage du nom de Captain SpaceToy avait troqué son design pourvu d’attributs masculins de taille disons… généreuse, pour un design moins tape à l’oeil.

Auto-censure ou geste nécessaire ?

Le sujet fait bien évidemment débat dans la communauté GTA, étant donné que Rockstar avait déjà opéré des changements dans le jeu suite à des critiques. Cela concernait un drapeau des états confédérés, qui avait été remplacé par un simple drapeau des Etats-Unis.

Certains pestaient en affirmant que les GTA sont une satire de l’Amérique, et que Rockstar n’hésitait donc pas à critiquer toutes les facettes de la société américaine, même les plus délicates, sans rien omettre.

D’autres rétorquent dans le cas des Drag Queens que ce contenu et ces blagues attiraient la haine et la moquerie de joueurs, comme le souligne Carolyn Petit dans son article sur Kotaku. Nous vous laissons seuls juges, mais s’il y a débat, n’oublions pas de rester respectueux les uns envers les autres.

Agréable soirée à tous sur Rockstar Mag’.