Bannière de l'article concernant le retrait de re3 et de reVC de GitHub

Take Two attaque, les moddeurs contre-attaquent

Il y a quelques mois, Take Two avait décidé de porter plainte contre les moddeurs à l'origine des projets re3 et reVC qui permettaient entre autre de jouer à GTA III et Vice City sur Switch ou Ps Vita, afin d'en interdire la distribution sur internet. La maison mère parvint donc à ses fins et fit retirer les projets de la plateforme Github. Pourtant, les voici aujourd'hui qui reviennent à la charge contre Take Two, bien déterminés à faire entendre leur voix.

Les moddeurs n'ont pas dit leur dernier mot

La maison mère de Rockstar l'a bien démontré au fil des ans, les moddeurs sont ses pires ennemis, et ce n'est pas aujourd'hui que nous pourrons affirmer le contraire. Après avoir fait flancher ceux à l'origine des projets re3 et reVC en août de cette année ( rendez-vous ici afin de vous rafraîchir la mémoire), il se pourrait bien que l'affaire finisse vraiment devant un juge, car les moddeurs visés ont des revendications et refusent les accusations à leur encontre. Pour rappel, les voici :

[Ceux à l'origine du projet] ... sont pleinement conscients de ne pas détenir les droits de copier, d'adapter, ou de distribuer de codes sources dérivés des GTA, ou des éléments audiovisuels des jeux, et qu'agir ainsi constitue une violation de droits d'auteur. La défense conteste toute compensation réclamée par l'accusation.

Les moddeurs décident de nier les réclamations de Take Two en affirmant :

La défense demande avec tout son respect à ce que la cour rende son jugement en faveur de la défense et en la défaveur de l'accusation, refusant ainsi tout dommage et intérêt demandé par celle-ci.

Dans leur réponse, les moddeurs contestent en particulier les motifs "d'adaptation et de distribution malicieuse de son code source et d'autres contenus", motifs pour lesquels Take Two menace de 150 000 $ de dommages et intérêts pour chaque jeu. En effet, ceux-ci se défendent en affirmant que leurs mods sont des projets de reverse-engineering ; ils ne contiennent aucun asset créé par Rockstar ; ni musiques, ni dialogues, ou quelconque image du jeu, et qu'il est nécessaire de posséder le jeu original pour pouvoir se servir du re3 et reVC.

Les moddeurs plus efficaces ?

Nous ne savons pas encore où tout cela mènera et si la justice donnera raison aux moddeurs. Si cela devait arriver, ce serait un vrai coup dur pour Take Two qui vient de sortir sa GTA Trilogy - The Definitive Edition, décriée depuis sa sortie la semaine dernière et considérée par beaucoup comme un remaster fainéant et buggé. Comble du déshonneur, certains moddeurs ont déjà mis les mains dans le cambouis pour proposer des correctifs et améliorations à cette Definitive Edition (notamment les effets de pluie ratés ou la distance d'affichage augmentée retirant une bonne partie du charme des épisodes originaux).

GTA The Trilogy - The Definitive Edition artwork

Si l'affaire vous intéresse et que vous désirez creuser en détail, vous pouvez retrouver l'intégralité de la plainte de Take Two ainsi que la réponse des accusés ici.

Nous pouvons en tout cas dire que cette trilogie datant pourtant du début des années 2000 fait couler beaucoup d'encre en 2021, et que beaucoup d'encre coulera très certainement pendant plusieurs mois encore.

Agréable journée à tous sur Rockstar Mag'.


Take Two s'attaque de nouveau aux mods de la saga GTA

Décidément, on peut dire que ce n'est pas l'amour fou entre Take Two et les moddeurs. Après avoir officiellement porté plainte en Août 2021 contre les mods re3 et reVC, des projets de rétro-engineering de GTA III et de Vice City permettant notamment d'y jouer sur PS Vita et Nintendo Switch, la maison mère de Rockstar Games poursuit sa chasse aux mods, avec dans son viseur trois d'entre eux en particulier à l'heure actuelle.

 

Take Two continue sa chasse aux mods

Take Two a toujours été dur en affaire concernant les mods de sa licence phare GTA et ne déroge pas à la règle aujourd'hui. En effet, après avoir réussi à faire retirer les mods re3 et reVC de la circulation, geste qui servait de tout évidence à préparer le terrain pour GTA The Trilogy - The Definitive Edition, il est question ici de trois autres mods, que voici :

  • The Lost and Damned Unlocked sur GTA IV
  • GTA IV EFLC The Lost and Damned 65%
  • GTA Advance PC Port Beta 2

 

GTA 4 Johnny Mods

 

Le premier des trois remplace le modèle du personnage de Niko Bellic de GTA IV par celui de Johnny Klebitz, accompagné de ses habits, ses icônes d'armes et ses motos. Vient ensuite The Lost and Damned 65%, qui n'est rien de plus qu'un fichier de sauvegarde pour le DLC de GTA IV The Lost and Damned, incluant son scénario achevé . Enfin, le dernier de la liste est un peu plus surprenant, car il s'agit d'un remake non officiel du peu connu GTA Advance et réutilisant des assets de GTA III. Le jeu d'origine en 2D était sorti sur game boy advance en 2004.

 

GTA Advance mods
Un aperçu du mod GTA Advance PC Port Beta 2

 

Les raisons de ces interdictions ?

Pour conclure, les mods incriminés ne sont pas des plus connus, ni des plus importants. Pourtant, Take Two semble mettre un point d'honneur à vouloir les faire disparaître. Concernant le remake de GTA Advance avec des assets de GTA III, on peut supposer que Take Two veut anéantir tout ce qui peut ressembler de prêt ou de loin à GTA III, étant donné que GTA The Trilogy The Definitive Edition vient de sortir ( vous pouvez d'ailleurs retrouver le test de Chris ici ).

De plus, certaines rumeurs parlent depuis quelques jours d'un remaster de GTA IV prévu pour 2023, et l'interdiction des deux autres mods ici présents pourraient rajouter de l'huile sur le feu. Sachons cependant raison garder, car 2023 est encore loin et qu'aucune source vraiment fiable ne vient étayer ces bruits de couloirs. Nous assistons peut-être simplement à une énième croisade de Take Two contre la communauté du modding, chose dont la maison mère de Rockstar est coutumière. Wait and see, comme on dit.

Agréable journée à tous sur Rockstar Mag'.


Logo de la radio Chatterbox FM

Chatterbox FM : La naissance d'une radio devenue culte

Bien que la radio dans les GTA joue un grand rôle dans l'expérience des joueurs, un certain type d'émission reste bien trop boudée chez nous : les Talk-Show. Il sera ici justement question d'un de ces Talk-Show et pas des moindre : il s'agit de Chatterbox FM qui fait son apparition dans GTA III, le premier talk-show de la saga.

Chatterbox FM est né avec GTA III

GTA III est sorti il y a déjà 20 ans, et c'est le premier GTA intégralement en 3D. Pour renforcer ce passage en trois dimensions, Rockstar a décidé d'introduire différentes stations de radio. Parmi elles, il y a Chatterbox FM. Celle-ci ne comporte aucune musique. À la place, on a une heure d'émission animée par Lazlow qui reçoit des appels d'auditeurs se transformant généralement en disputes, pour notre plus grand bonheur. Mais Lazlow Jones, c'est également une personnalité réelle, qui a créé Chatterbox FM pour le jeu. C'est donc par le biais d'une interview qu'il a accordée au site IGN que nous vous racontons dans les grandes lignes la genèse improbable de cette radio déjantée.

Lazlow, un pilier discret des GTA

Les plus jeunes d'entre vous connaissent certainement le nom de Lazlow Jones grâce à GTA V. En effet, il y prête ses traits au présentateur éponyme de l'émission télévisée Star ou Tocard. Il est pourtant présent depuis GTA III à l'écriture des textes qu'on peut entendre à la radio et en tant qu'animateur.

Lazlow Jones créateur de Chatterbox FM

Nous apprenons dans cette interview plutôt dense qu'à l'époque, Lazlow n'avait absolument rien à voir avec Rockstar Games et qu'il s'était retrouvé mêlé à tout cela presque par hasard. En effet, il travaillait alors pour une agence de publicité numérique basée à New York et animait une radio centrée sur la technologie et les jeux vidéo. Il raconte :

Terry Donovan, un des fondateurs de Rockstar Games, fait du bodyboard, et nous nous croisions de temps en temps en allant faire du surf. Un jour, en 2001, alors que les vagues étaient géniales, nous nous plaignions de devoir partir à Los Angeles pour le boulot. Lui se rendait à l'E3 en tant qu'exposant, et moi je couvrais l'évènement pour mon émission.

Tous deux deviennent bons amis ; Donovan décide donc de présenter Lazlow aux autres fondateurs de Rockstar Games : Jaimie King, ainsi que Sam et Dan Houser. Le courant passe très bien entre eux et, de fil en aiguille, Lazlow se retrouve à accepter de travailler avec eux pour les radios de GTA III.

Studio Chatterbox FM

Lui et Dan Houser se retrouvent donc dans l'appartement de ce dernier, à écrire et à réfléchir à des dialogues amusants et de faux encarts publicitaires le tout en s'alimentant de pizzas aux anchois, de soda light et de cigarettes. En tout, cela leur aura pris entre 4 à 5 mois.

Une obsession de la radio

Lazlow Jones raconte ensuite que cette passion pour la radio remonte à son enfance. Il déclare qu'en grandissant, il avait disposé des récepteurs radio tout autour de sa maison, et que grâce à eux, il captait des conversations plutôt bizarres. Il confesse:

J'ai la mauvaise habitude de constamment changer de fréquence radio dans la voiture. Ça énerve mon entourage. Mais on entend des choses étonnantes. Récemment, je roulais dans la campagne en Oregon et j'ai entendu de merveilleuses astuces pour éloigner les démons de sa maison. Cela impliquait bien entendu quelques CD de chansons de chorale, un dans chaque pièce, et d'envoyer le son H24. J'ai voulu appeler pour suggérer des enceintes connectées ou du bluetooth, mais ils se sont vite éloignés du sujet pour aborder les barbecues dans la Bible.

Ainsi, Lazlow insuffla tout ce qu'il connaissait de la radio à la station Chatterbox FM, en particulier ces conversations téléphoniques aussi variées qu'improbables. Sam et Dan Houser décidèrent très tôt que Lazlow animerait lui-même la radio Chatterbox FM pour plus d'authenticité.

Lazlow s'entoure de son entourage

Afin de rester authentique, Lazlow Jones confie que pour les appels des auditeurs de Chatterbox FM, il avait demandé l'aide de ses amis ou de ses voisins, qui lui ont donc gentiment prêté leur voix. Nous vous passons les détails, mais sachez qu'il a notamment fait appel à deux de ses collègues de travail : Reed Tucker et Frank Chavez. De plus, il confie que le premier appel d'auditeur que l'on entend à la radio est en fait son père qui parle de pigeons et d'écureuils.

Ainsi, à partir de simples sessions de surf sur la côte Est des États-Unis, Lazlow se retrouve avec une équipe principalement composée de proches à enregistrer des voix pour une radio fictive, le tout dans la bonne humeur et les éclats de rire. Ils ne se doutaient pas encore qu'ils étaient sur le point de marquer toute une frange de la communauté des joueurs.

Certes, certains d'entre vous pourraient se dire que ce n'est qu'un talk-show, rien de bien spectaculaire. De plus, de notre côté de l'Atlantique, les joueurs de GTA que nous sommes ont tendance à tout bonnement zapper ces émissions beaucoup trop verbeuses car en anglais et difficiles à suivre pour les novices de la langue de Shakespeare.

Pourtant, Chatterbox FM a eu un bien plus gros impact aux États-Unis.

En quoi la radio Chatterbox FM est devenue culte ?

En effet, en plus de proposer des moments de comédie tous simplement hilarants, ce talk-show fictif délivre une caricature et une satire acerbe de l'Amérique, avec des sujets brûlants comme le port d'armes ou le fanatisme. Il en va de même pour les publicités, tellement exagérées qu'elles en deviennent ridicules, tout en sonnant si vraies.

Chatterbox FM dans GTA V

 

Enfin,  Chatterbox FM a eu un impact beaucoup plus imperceptible, mais tout aussi essentiel dans la sphère des open-worlds, et ce par l'immersion qu'elle apporte. Depuis la 3D dans le jeu vidéo, Rockstar met les bouchées doubles pour que les joueurs se sentent totalement immergés dans leur univers, ce qui passe aussi par la radio. Au-delà des musiques de haute volée, il y a aussi tous ces petits intermèdes entre deux morceaux, toutes ces petites discussions que l'on peut entendre en changeant de station. Toutes ces fausses publicités rendent le monde crédible, donnent le sentiment d'une vie derrière son écran. Chatterbox FM a marqué le jeu vidéo par cette immersion auditive, sensorielle, et d'autres open-worlds, dont les GTA eux-mêmes, reprendront ce concept de talk-show pour ancrer leurs personnages dans un monde cohérent.

Tout ceci peut sembler exagéré, mais certains jeux en monde ouvert se passent en environnement urbain ne disposant pas de radio tout court, ou alors seulement d'une programmation musicale. Et le résultat est beaucoup moins convaincant. Certes, les radios et les talk-show ne sont pas essentiels pour s'immerger dans un univers vidéoludique, mais comme on dit : "une vie est faite de détails...", et c'est ce souci du détail chez Rockstar qui insuffle de la vie à leurs jeux.

Passez une bonne journée sur Rockstar Mag' !


[SOURCE]