Red Dead Online : Les joueurs déguisés en clowns pour protester contre l’état actuel du jeu

Vous l’avez sans aucun doute remarqué sur Twitter notamment ces derniers temps. De nombreux joueurs ont pris la décision de se déguiser en clowns au sein de Red Dead Online pour protester contre l’état actuel que nous connaissons du jeu. Explications

Depuis le début du mois de Juillet, un étrange phénomène est apparu sur Red Dead Online. Tout comme nous pouvons trouver de nombreuses personnes déguisées en “aliens” dans GTA Online, de nombreux joueurs ont pris la décision de se déguiser en…clowns. Mais pour des raisons bien entendus très différentes : illustrer son mécontentement envers Rockstar sur le sort actuel de Red Dead Online.

Un mouvement de protestation autour d’un hashtag

Cela est parti d’un hashtag sur le réseau social Twitter : #RedDeadClowns. Un hashtag relativement explicite pour les joueurs : Rockstar Games prend les joueurs de Red Dead Online pour des clowns. Il faut dire que votre serviteur pleure à chaudes larmes chaque semaine devant chaque maigre communiqué de la semaine spéciale du jeu. Un phénomène qui fut relayé et amplifié par le compte Red Dead Online Community, agrémenté d’un émoji de clowns, ainsi que par d’autres personnes de la sphère Rockstar. Il n’en fallait pas plus pour que les joueurs désemparés utilisent ce symbole, tels des citoyens de Gotham City, pour déclarer haut et fort leur mécontentement actuel.

Un effet de masse se produit alors, avec des messages relayés jusque par les sites journalistes tels que IGN, Polygon ou encore VG247. Un mouvement est en marche (sans jeu de mots) et de nombreuses photos et vidéos sont postés montrant une armée de clowns sur terres l’Ouest sauvage de Red Dead Online, se “répandant” de plus en plus sur les serveurs. La vidéo ci-dessous, signé OnlyPVPCat, montre la situation :

Une colère légitime symbolisé par un clown…

Si Red Dead Online semblait enfin avoir trouvé sa voix il y a un an de cela, lors de sa sortie de bêta et l’annonce de l’arrivée du roleplay, nous sommes forcé de constater ce qu’il en est aujourd’hui : 7 mois se sont écoulés depuis la dernière mise à jour “Distillation clandestine” (où Moonshiners si vous préférez). Pire encore, quand les Carrières de l’Ouest avaient apportées plusieurs types de contenus et un étalement de ces derniers sur plusieurs semaines (à savoir les primes légendaires), la Distillerie clandestine, malgré une nouvelle activité accompagnée de missions scénarisées, n’a pas emboîté cette cadence.

Pire encore (donc pire x2), les bugs que traînent comme un boulet Red Dead Online sont plus présents que jamais et s’accompagnent de nouveaux bugs. Un mélange d’absence de nouveautés et de bugs récalcitrants, pour ne pas dire bloquants pour certains, font naturellement que les joueurs de la communauté de Red Dead Online est en colère, sur un jeu qui semble (car ne l’est à priori pas…) à l’abandon.

…Contre un silence assourdissant !

Je vous écrivais en Mars dernier un second édito dédié à Red Dead Online, nommé “Le retour du hors-la-loi ?”, disponible en cliquant ici. Un édito tout à fait subjectif où j’indiquais, joueur que je suis, que Red Dead Online avait de bonnes choses, à commencer par son orientation choisie et assumée. Mais extrêmement entaché par une instabilité du jeu et, surtout par un manque cruel d’information. Car si Rockstar a su communiquer (à leur façon) durant la phase bêta et au début de la sortie finale, avec une feuille de route, la firme effectue un silence assourdissant depuis plusieurs mois désormais à propos du jeu et de son état actuel.

Mais je concluais sur une note positive : Rockstar venait de reconnaître l’un des bugs du jeu (la disparition d’animaux) et poussait une mise à jour uniquement corrective du jeu (qui était censé régler le problème d’apparition du camp, entre autres). Pour être totalement transparent avec vous, je pensais que, avec un cycle engagé de trois mois, la nouvelle mise à jour de Red Dead Online allait arriver fin Mars. Si seulement.

Le COVID est un contre-temps, pas une excuse

Oui, mi-Mars chez nous mais un peu plus tard dans les autres pays comme le Royaume-Uni et les Etats-Unis d’Amérique, le monde est passé en confinement, touchant également les professionnels de tous les milieux. Rockstar Games a dû ainsi s’adapter et passer en télétravail, en résulte les félicitations de nombreux employés de Rockstar North par exemple envers leur service informatique pour leur avoir permis d’effectuer rapidement cette transition (et croyez-moi, votre serviteur sait ce que c’est !). Bien entendu, comme dans les autres entreprises du milieu et en général, le temps d’adaptation a provoqué un ralentissement, légitime, des travaux en cours. Ainsi, Red Dead Online (comme GTA Online et les autres potentiels travaux de la firme étoilée) ont dû subir des contre-temps. Mais un contre-temps n’est pas une excuse à ce silence.

Vous trouverez ces mots peut-être un peu durs (mais assumés), précisons-les : avoir un retard dans ses travaux dans ce contexte inédit est quelque chose de normal et de compréhensible. Mais pour cela le rendre compréhensible auprès des joueurs, il faut le communiquer ! C’est durant ces moments qu’il faut changer sa façon de communiquer en expliquant aux fans que les choses ont pris du retard, mais sont en cours, tout en reconnaissant les problèmes actuels. Les grands discours ne sont pas nécessaires, mais il faut juste communiquer et rassurer les fans de Red Dead Online !

La communication est le nerf de la guerre, et forcé de constater qu’avec Red Dead Online : ce n’est pas ça. Arriver la fleur au fusil plus d’une demi-année plus tard l’air de rien ne calmera pas la communauté en gronde. Alors que si la parole avait été prise et était prise régulièrement, à travers quelques mots dans les communiqués des semaines spéciales de Red Dead Online par exemple, cette gronde aurait probablement été un peu plus mesurée.

Une réaction et action de Rockstar est nécessaire

Que des joueurs râlent est quelque chose de classique dans la vie d’un joueur orienté multijoueur, de plus est en France. Mais ce mécontentement, est justifié, et s’est transformé ironiquement en clowns, dans des jeux d’un éditeur pratiquant lui-même avec finesse l’ironie et le sarcasme. Rockstar Games se doit de sortir de ce silence qui dure depuis trop longtemps pour clarifier les choses : qu’en est-il de Red Dead Online, quelle est la feuille de route à court et moyen terme, quel rythme veulent-ils employer et quelles sont leurs ambitions pour ce dernier, qui, on le répètera jamais assez, a un très grand potentiel multijoueur, comme son cousin GTA Online.

En attendant bien désespérément une évolution de la situation, que l’on espère prochaine, la communauté continuera d’employer ce moyen pour manifester leur colère. Espérons que, comme à l’époque des Braquages qui ont su se faire attendre sur GTA Online, Rockstar Games nous sortira de leur chapeau le grand jeu pour remettre nos hors-la-loi sur le droit chemin. Et, vous pouvez le dire, votre serviteur a probablement écrit un peu plus que ce qu’il avait prévu sur le sujet, pour un mélange news/édito.

Passez une bonne soirée sur Rockstar Mag’ !

Restez connectés 😉 

Privacy Preference Center