Edito : GTA V “Expanded and Enhanced”, entre fortes attentes et déception légitime

Venant de montrer ses premiers extraits pour sa déclinaison sur les consoles de nouvelle génération, GTA V fait couler de l’encre, beaucoup d’encre. Revenons dans cet édito sur ce dernier, foudroyé entre de très grandes attentes de la communauté enchaînant une déception légitime.

Annoncé en Juin 2020 en ouverture du PlayStation Showcase par le biais d’une bande-annonce…repassant les extraits des différents trailers existants des versions…PS3 et PS4, puis montré officiellement plus d’un an plus tard durant le même événement ce Jeudi, GTA V « Expanded and Enhanced » s’attire les foudres de la communauté Grand Theft Auto. A tort ou à raison ?

Avant d’aller plus loin et d’attaquer, permettez-moi de rappeler comme à l’accoutumée le but de cet édito : réagir à un événement, un fait, d’une façon purement subjective, celle de votre serviteur. Les propos de cet édito n’engagent donc que moi, Nicolas, et d’aucune façon les autres personnes composant le Staff de Rockstar Mag’. Les mots reflètent ma pensée et mon constat en tant que joueur et fan, et sont bien entendu pleinement assumés. Cela dit, parlons de GTA V !

 

I. Grand Theft Auto V, un jeu aimé de la communauté…

 

Avant tout chose, il convient de rappeler ce qu’est GTA V, ce qu’il représente à la fois au sein de la communauté de fans, des joueurs et en tant que produit culturel en général.

Grand Theft Auto V à sa sortie est un véritable ras-de marrée. Arrivant au point culminant de ce que j’appelle « l’âge d’or » de Rockstar Games, GTA V est le hit attendu par tous, le symbole d’une saga qui a su s’élever au panthéon du jeu vidéo à travers la décennie précédente, qui a désormais, au-delà de son aura, la maitrise de sa technique avec un moteur maison désormais bien plus que pris en main grâce aux précédents jeux développés et la maitrise de son environnement avec des consoles (la PS3 et la Xbox 360) présentes depuis des années sur le marché et dont les secrets de développement sont acquis.

Des acquis qui permettent à Rockstar Games de mettre sur papiers nombre d’idées ambitieuses, parfois pensées, souhaitées à une époque où les limitations techniques ne permettaient pas de les concrétiser. On retrouve ainsi une histoire centrée non pas sur un mais trois protagonistes d’univers différents, un très grand environnement de jeu (même si oui, GTA San Andreas restera le plus grand dans nos cœurs), variant entre ville tentaculaire et arrière-pays désertique et montagneux, somptueux (nous sommes loin de l’ère GTA III techniquement dépassée face à la concurrence où l’on disait «On joue pas à GTA pour ses graphismes »), et un scénario enfin appuyé sur l’univers des braquages, un thème toujours effleuré sans aller pleinement dedans dans les opus précédents.

Braquage Vangelico GTA V

Le jeu permet de remettre en place des choses dont son prédécesseur, à savoir GTA IV qui en 2008 arrivait avec un moteur maison relativement récent sur une nouvelle génération de console, avait dû faire l’impasse. Prenons simplement l’exemple des avions (parce que oui, j’aime les avions), la customisation de véhicules, l’achat d’entreprises ou encore les salons de coiffure et de tatouages, tout bêtement.
Il arrive donc à concrétiser de nombreux points pour devenir le GTA (quasi) ultime à l’époque aux yeux de Rockstar Games, qui n’aura jamais autant investi dans ce dernier.

Ajoutons à cela la prise en main du jeu pour une évolution majeure d’un point de vue graphique et fonctionnel du jeu sur la génération PlayStation 4 et Xbox One, apportant notamment pour la première fois une vue à la première personne. La vidéo de comparaison entre les deux générations, sortie à l’époque, était tout simplement incroyable et nous avions là un Rockstar qui n’avait pas simplement « upscalé » son jeu, mais avait retravaillé de nombreux aspects pour proposer une véritable évolution, une redécouverte entière du jeu pour les joueurs.

Tout cela a contribué au succès de GTA V, qui est l’un des produits culturels les plus vendus de l’histoire et notamment le jeu (sur consoles de salon + PC) le plus vendu avec plus de 150 millions de copies à l’heure où j’écris ces lignes, et est donc inscrit durablement dans le cœur de la communauté de joueurs en général.

 

II. …Mais qui a le poids et la lassitude des années

Mais GTA V, c’est aussi un jeu datant de 2013. Allez, nous allons dire 2014 pour parler des versions PS4 / Xbox One qui sont les versions actuellement jouées. Un jeu dont la popularité au fil des années n’est ensuite pas dû à lui-même, mais à un GTA Online qui lui est toujours raccroché et qui, lui, a su évoluer régulièrement.

Car GTA V, c’est un jeu dont des extensions étaient prévues autour des personnages. Officiellement annoncées par Rockstar Games (j’ai du scroller bien 20 minutes dans le R* Newswire pour vous reprendre la capture d’écran ci-dessous !), passées sous silence / sous le tapis avant d’être purement et simplement annulées (annoncé par ailleurs de façon assez…douteuse/spéciale). Un jeu qui, après son évolution en 2014 sur PlayStation 4 et Xbox One (puis sur PC en 2015) apportant un peu de grain à moudre avec deux/trois éléments annexes (Go Go Monkey Blista !), n’a pas bougé d’un poil.

Story DLC GTA V annonce
L’annonce, fin 2013, des DLC de GTA V

Après tout, GTA V étant un mode Histoire solo, ne pas connaître d’évolutions (hors DLC) de contenu comme GTA Online est quelque chose de normal. Quoique. Si le mode Histoire des versions PS360 de GTA V profitait des véhicules sortis sur GTA Online (permettant aux joueurs d’acheter le véhicule en mode Histoire, de le customiser, le tester pour ensuite définir son achat ou non sur GTA Online, et c’était très cool !), il n’en fut rien de sa version PS4 / Xbox One, un élément dont je me souviens avoir été assez frustré à l’époque !

Également, force est de constater que si de nombreux studios de développement ont proposé une optimisation de leurs différents jeux lors de l’arrivée de la PlayStation 4 Pro puis de la Xbox One X, Rockstar Games dont GTA V (et par extension GTA Online) est tout de même le jeu le plus vendu sur ces consoles et l’un des plus joués tout au long des années n’aura jamais pris la peine de proposer son patch pour améliorer le confort de jeu.

Michael De Santa Coquette classique GTA V

Ainsi, le jeu prend logiquement au fur et à mesure des années un « coup de vieux », encore plus conséquent lorsque vint en 2018 Red Dead Redemption II, nouveau jeu de la firme étoilée dont l’évolution du moteur maison RAGE entre les deux jeux est palpable.
A une époque où les joueurs sont désormais équipés de téléviseurs 4K, passer d’un Red Dead Redemption II (ou d’un autre jeu de ces quelques dernières années) à GTA V ou GTA Online, ça « pique » les yeux et il nous faut un temps d’adaptation pour reprendre le pli. Cette réadaptation est normale lorsque l’on joue par exemple à un jeu ancien (prenons le cas de GTA IV, si vous ne l’avez pas touché pendant plusieurs mois, il vous faudra quelques heures pour vous réadapter à son environnement) mais elle démontre ici le « coup de vieux de GTA V ».

Enfin, il y a aussi une forme de lassitude de la part de la communauté en général de joueurs qui sont, disons-le, des consommateurs. Et à l’heure du tout instantané où (attention, je vais tacler) nous sommes face à une population qui veut tout, tout de suite, où la définition même de patience n’est plus quelque chose d’ancré dans les esprits, il est difficile de concevoir qu’un jeu d’une des licences les plus populaires, sorti depuis bientôt 8 ans, n’a toujours aucun remplaçant annoncé.

Trevor Sandy Shores

Petit aparté, c’est ce phénomène, de par les habitudes actuelles de consommations (où vous êtes livré en un claquement de doigt, sans effort), qui poussent certains acteurs vidéoludiques à devoir dévoiler leurs plans et présenter leurs jeux trop tôt (ce dont on se rend compte parfois de suite, parfois suite à la sortie de l’œuvre en question) et parfois même à les sortir trop tôt (même si, attention, il y a bien entendu d’autres causes à cela, notamment financières), poussés par une mouvance de vouloir tout savoir sans attendre, pour au final ne pas apprécier l’information, mais simplement la consommer et passer à la suite. Fin de l’aparté.

Mais dans le cas de GTA V, avec un jeu d’une saga aussi forte, présent depuis de nombreuses années, la lassitude est bien entendu compréhensible. Elle l’est encore plus en sachant comme nous le disions plus haut que le prochain opus n’a toujours pas été officialisé aujourd’hui et qu’il est donc encore loin de pointer le bout de son disque. Jamais nous n’aurons autant attendu entre deux opus de la saga Grand Theft Auto. En parallèle, les jeux devenant de plus en plus ambitieux, grands et somptueux, il faut donner le temps au temps et l’attente est donc finalement logique et, pouvant comparer avec la saga Red Dead, en vaut la peine. Mais plus c’est long, plus les attentes de la communauté de joueurs sont grandes.

 

III. Des attentes très (trop ?) hautes de la part des joueurs ?

 

Alors que la communauté de joueurs attend frénétiquement l’annonce d’un certain Grand Theft Auto VI, c’est finalement… GTA V qui fut annoncé en 2020 dans une version « Expanded and Enhanced » mais sans image à l’appui, nous reviendrons par ailleurs sur ce point plus bas dans cet édito.
De ce fait, les attentes toujours plus fortes, toujours plus grandes pour le futur opus de la saga Grand Theft Auto se sont in fine simplement déplacés vers cette nouvelle version de GTA V.

Après tout, pour sortir une nouvelle fois GTA V, en ayant fait l’impasse il y a quelques années sur les optimisations PS4 Pro et Xbox One X, c’est peut-être parce que Rockstar Games veut, une nouvelle fois, nous faire redécouvrir le jeu avec des changements conséquents ? C’est une question que pourra légitimement se poser un joueur.

C’est ainsi qu’outre le duo 4K / 60 FPS, les mots comme le ray-tracing ou l’espoir de voir un GTA V arborant l’esthétique de Red Dead Redemption II éclosent ici et là, fantasmés et appuyés par le fait que l’annonce n’est pas accompagnée d’images pour illustrer les fameux « Enhanced and Expanded ». En déplaçant ainsi ses attentes sur GTA V E&E, la barre de la part des joueurs devient bien trop haute pour le jeu, ne pouvant techniquement pas répondre à ce genre de souhaits.

Si le combo 4K et 60 FPS devrait être, à priori acté, ne nécessitant que d’un léger patch pour ajuster des paramètres du jeu (c’est ainsi que l’on retrouve du Red Dead Redemption en 4K ou encore GTA IV tournant à 60 FPS sur Xbox par exemple)… pour les autres points, c’est un tout autre tableau.

Logo du moteur RAGE

Rockstar Games possède depuis 2006 son propre moteur de jeu, nommé RAGE (pour Rockstar Advanced Game Engine, hérité du moteur AGE de feu Angel Studios avant d’être absorbé pour devenir Rockstar San Diego). Un moteur qui évolue et dont les évolutions sont visibles à chaque jeu. Lors de la sortie de GTA V en 2013, le moteur RAGE en est à sa version 7, une version identique pour les versions PS4, Xbox One et PC. Le moteur est ensuite adapté pour imposer dans sa future production un nouveau standard en termes d’interactions, de collisions et d’esthétique. Un moteur qui sera amené à sa version 8, et dont bénéficiera Red Dead Redemption II.

Mais GTA V, en ressortant sur la nouvelle génération de consoles de salon, restera quoi qu’il en soit dans la version du moteur dans lequel il a été créé, dans le moule dans lequel il a été façonné. Avec la possibilité d’améliorer l’existant, ce qui a été fait entre les versions PS360 et PS4/Xbox One/PC, mais il ne pourra jamais franchir le bond conséquent du passage à la version supérieur du moteur RAGE, celui dont bénéficie Red Dead Redemption II.

Pour cela et pour simplifier grandement, il faudrait complètement redévelopper le jeu de 0, et adapter de nouveau le moteur de jeu. Autant y développer sa suite avec. De ce fait, si Rockstar pourra user de leviers et d’artifices du moteur RAGE 7 afin de sublimer l’existant, il ne peut techniquement pas transformer GTA V E&E pour lui faire adopter les graphismes de Red Dead Redemption II, ce n’est simplement pas possible.
Afin d’imager ces propos, prenons un exemple : si j’ai une Twingo (couleur vert pomme, c’est bien verre pomme !), j’aurai beau la customiser (chez Benny) pour lui donner le look d’une Fiat 500, elle restera quoi qu’il en soit une Twingo. Oui, j’adore mon exemple !

logo RTX On

Autre fait, le ray-tracing. Technologie s’installant comme nouveau standard dans nos productions actuelles et futures, cette dernière permet d’améliorer considérablement les effets de rendus d’ombre et de lumière pour un résultat photoréaliste, remplaçant ainsi le travail fastidieux des artistes à paramétrer les effets de lumière ça et là. Le ray-tracing et les matériaux du jeu se chargent d’assurer un rendu réaliste. Mais là aussi : pour utiliser cette technologie, il faut que cette dernière soit incorporée dans le moteur du jeu, ce qui demande du temps et de l’expertise. Impensable de penser donc que Rockstar mettrait des ressources à implanter une nouvelle technologie…sur une ancienne version de son moteur de jeu, jeu qui dispose déjà d’un travail d’orfèvre pour sublimer chaque intérieur et chaque ruelle à travers Los Santos.

Mais pourtant, nous voyons bien du ray-tracing à travers les mods « photoréalistes » de GTA V sur PC me diriez-vous ? Et bien…non. Les nombreux mods photoréalistes proposés sur GTA V (qui rendent le jeu absolument sublime, c’est un fait) ne sont en réalité que de “simples” filtres agissant en post-rendu du jeu : autrement dit cela n’a rien à voir avec un rendu ray-tracé, il s’agit-là d’ajuster les couleurs, les ombres et les contrastes en temps réel à partir de ce qui est déjà affiché à l’écran. (d’où des configurations très gourmandes, largement supérieures à celles requises par la firme étoilée, pour profiter des mods en question).

NaturalVision Evolved

Mais si des fans ont réussi à proposer des mods pour rendre le jeu incroyablement beau avec leurs connaissances, on ne peut décemment pas imaginer que Rockstar n’est pas capable lui aussi d’user d’artifices pour améliorer ce qui est son propre jeu, en ayant dans ses équipes les gens qui connaissent mieux que personne leur propre moteur de jeu.

Ainsi, si certains souhaits sont démesurés, avec des attentes trop hautes qui ne peuvent pas quoi qu’il arrive être mis en place (à moins de recréer le jeu de 0), doit-on blâmer pour autant la communauté d’avoir ces attentes-là ? Non, tout d’abord car ce n’est pas au rôle du joueur de savoir si telle version du moteur du jeu sur lequel tourne GTA V permet ceci ou cela, mais surtout car l’attente et la communication effectuée jusqu’ici a laissé à l’ensemble des joueurs la possibilité de croire en leurs espérances.

 

IV. GTA V E&E, une communication douteuse…

 

Justement, parlons-en, de la communication. Alors que les consoles de nouvelle génération s’apprêtaient à arriver, une chose était actée aussi bien du côté de Sony que de Microsoft : les jeux de la génération PlayStation 4 et Xbox One fonctionneront sur la nouvelle génération, la PlayStation 5 et les Xbox Series X|S. Mieux encore, les jeux pourront bénéficier (gratuitement ou non, ça dépend des actio…pardon des éditeurs) d’une mise à jour d’optimisation avec la plupart du temps le combo 4K/60 FPS, une grosse réduction des temps de chargement et parfois quelques petites améliorations visuelles par-ci par-là.

GTA V, le jeu le plus vendu sur cette génération et l’un des plus joués grâce à un GTA Online toujours convaincant et proposant des mises à jour toujours autant ambitieuses à venir, malgré les années (on rappellera que le Braquage de Cayo Perico a débarqué après la sortie des consoles nouvelle génération par exemple), ne pouvait décemment pas ne pas proposer quelque chose, lui qui n’avait déjà pas pris la peine se pencher sur une optimisation PS4 Pro / Xbox One X.

Ayant personnellement acheté une Xbox Series X Day One, j’ai vu le jour de sa sortie ou dans les semaines qui ont suivi nombre de jeux ayant « débloqué les verrous » pour que leur production, déjà en 4K en général et parfois datant de plusieurs années, puisse être joué en 60 FPS nativement, voir parfois au-delà.

Dans le cas de GTA V, personnellement, je n’étais pas trop ambitieux et je ne demandais pas grand-chose, des efforts minimaux : une mise à jour permettant de faire tourner le jeu en 4K et 60 FPS, une prise en charge native du HDR10, la possibilité de « passer » l’introduction avec les logos Rockstar (d’autres productions le proposent…ça fait 8 ans que je vois cette introduction, je la connais plutôt bien maintenant !) et, tant qu’à faire : revoir le temps d’accès à GTA Online (faut pas déconner !).

Franklin GTA V PC

La production en elle-même possédant tous les assets en 4K avec la version PC (dont est tirée l’image ci-dessus), cela ne me paraissait pas délirant, je ne souhaitais simplement qu’un meilleur confort de jeu, sans rien de méga extraordinaire non plus. Ainsi, je me serai largement contenté (et encore une fois, c’est mon ressenti) d’un article du Newswire indiquant qu’une mise à jour de confort pour GTA V et GTA Online avec les éléments cités débarquerait, point barre. Et, pourquoi pas, faire coïncider cela en parallèle de l’arrivée du Braquage de Cayo Perico (ce qui dans mon esprit à l’époque semblait être un bon plan).

Mais ça, c’était avant le PlayStation Showcase de 2020. Où, en ouverture de conférence s’annonce Grand Theft Auto V « Expanded and Enhanced », pour le second semestre 2021. Une annonce…dont le résultat fut plus que mitigé, entre de fortes attentes, surprise, frustration et agacement.

Les attentes fortes d’une partie de la communauté, nous l’avons expliqué plus haut. Avec une période de sortie calée à plus d’un an de l’annonce (nous sommes dans la première quinzaine de Juin 2020, et le jeu est annoncé pour le second semestre 2021), il est normal de comprendre là que Rockstar Games ne sortirait pas un simple patch comme dans mes souhaits initiaux, mais aurait potentiellement en tête une nouvelle “renaissance” de GTA V.

De la surprise, bien entendu. Je vais être honnête avec vous, lorsque le Showcase avait débuté, j’étais sur la création d’un article prêt à parler de Red Dead Redemption II. Aussi, quelle ne fut pas ma surprise d’entendre dès le départ la voix de Michal De Santa, disant les premiers mots que nous avions entendu il y a bien des années, fin 2011. Et je peux vous garantir que pendant quelques secondes, mon esprit s’est littéralement perdu dans une faille spatiotemporelle. Mais la surprise fut aussi de découvrir l’annonce d’un GTA V amélioré sur PlayStation 5…avec un melting-pot des bandes-annonces du jeu ainsi que de GTA Online…dans ses versions PlayStation 3 et 4. Par conséquent, après l’effet d’annonce (oui, personnellement, sur le moment, j’étais content d’apprendre que GTA V allait se mettre un petit un coup de neuf) vint une certaine frustration, celle de n’avoir finalement rien vu. Si on enlève les obligations marketing… était-ce nécessaire de faire une bande-annonce pour ça ?

Enfin, de l’agacement de la part d’une partie des joueurs dont la vue du logo Grand Theft Auto V leur fait pousser désormais des boutons, pour cette partie qui ne veut plus voir GTA V mais le prochain opus de la saga. Une attente bien attendu légitime, à nuancer toutefois par certains individus qui vont jusqu’à harceler les employés du studio à coup de GTA VI, ce qui est bien entendu inacceptable (et idiot). Je fais personnellement parti des gens qui n’ont aucune raison d’être hypé par un jeu qui n’a rien d’officiel et dont la seule chose est d’être présent dans l’esprit collectif. Mais pour en revenir à cet agacement légitime, il est compréhensible qu’une partie des joueurs soient agacés de voir le même jeu traverser désormais trois générations, jouant des coudes avec un certain Skyrim.

Steve Haines GTA V

Malgré la promesse de « plus d’informations sur les nouvelles versions de GTA V et bien plus encore au cours des prochains mois » dans un communiqué de presse, sorti à la suite de l’annonce, avec un contenu des plus vagues (pourquoi le mot « Expanded », quelles améliorations derrière le mot « Enhanced » ?) si ce n’est les accords marketing de bonus de GTA$, il n’en fut rien et ce fut une absence totale d’informations et ce pendant… plus d’un an (outre la date de sortie précisée, annoncée en squattant un communiqué dédié aux mises à jour à venir de Red Dead Online et GTA Online, date de sortie finalement repoussée) !

Une annonce donnant plus d’interrogations (et pas dans le bon sens du terme) suivi d’un grand vide qui, par conséquent, laisse libre court aux souhaits de plus en plus forts de la part de certains, dont la communauté de joueurs s’accroche pour en faire eux aussi leurs souhaits, afin de palier à ce silence.

Un silence qui sera brisé il y a quelques jours avec, le 09 Septembre, la bande-annonce officielle dévoilant les premières images de GTA V « enrichi et amélioré »…

 

V. …Pour un résultat légitimement décevant

 

Des premières images pour GTA V E&E qui auront donc laissé la communauté assez dubitative. En cause ? Une différence à première vue…eh bien, pas véritablement flagrante ! Hormis quelques effets de nuages de fumée un peu plus volumineux (lors du déraillement du train, du jet en flammes ou de l’explosion d’une voiture de police dans le « Coup de Paleto Bay »), il est difficile de visualiser clairement quelle est l’évolution. En mettant également l’accent sur la vue à première personne, cela ne l’a pas aidé, en atteste la séquence tirée de la mission « Démêlés judiciaires » où Michael, pourchassant Molly Schultz, conduit une Rapid GT dont les rétroviseurs extérieurs et intérieurs sont toujours aussi tristement opaques ! Une remarque qui aura fait la popularité de notre cher Luca ! 😉

La plupart des séquences usent d’un artifice pour se retrouver dans un climat de lever ou coucher de soleil, en positionnant le soleil pour arranger l’angle de la prise de vue au détriment de l’emplacement naturel de ce dernier dans le jeu, faussant quelque peu les images. Enfin, nous retrouvons également des images avec… un bug visuel présent, une scène relativement surprenante quand on connait le sens du détail de la firme étoilée. En effet, vous l’aurez bien entendu vu sur les réseaux sociaux, je parle de la « double chaise » de Lester dans la scène introductive du Coup de Paleto Bay, ou deux chaises semblent avoir « popé »… l’une sur l’autre (oui j’arrive à placer les tweets des copains dans cet édito, c’est fou !).

De manière générale, la bande-annonce en elle-même ne met pas en évidence le message qu’elle souhaite faire passer. La seule chose précise et actée est…le passage d’un protagoniste à un autre bien plus rapide. Mais après tout, rappelez-vous, la vidéo de gameplay de GTA V en 2013 nous montrait un changement de personnages relativement rapide…ce qui n’était bien évidemment pas le cas in-game.

Nos confrères de GTA Series ont dévoilé une vidéo comparative entre les images de la bande-annonce et la version PC. Cette vidéo, que vous pouvez retrouver ci-dessous, permet de visualiser de légères améliorations, on prendra la scène de Franklin au bord de sa villa de Vinewood Hills, où on peut observer le panneau « The Gentry Manor Hôtel » mieux lisible que sur la version PC, des ombres très légèrement lissées sur la porte de la banque de Paleto Bay ou comme nous disions plus haut les nuages de fumée plus volumineux, et des nuages (dans le ciel) semblant plus voluptueux. Mais au contraire d’autres images semblent meilleures sur PC, comme celle où nous est présenté un cerf, dont la modélisation semble toute « lisse » sur la version E&E. De plus, GTA Series fait remarquer l’absence de la tour de radio du panneau de Vinewood, normalement visible. Curieux ! Pour juger le tout par vous-même, voyez ci-dessous (et un grand bravo aux équipes de GTA Series, reproduire chaque scène pour pouvoir les comparer, cela n’a pas dû être chose facile !) :

De ce fait, la déception des fans est présente et elle est légitime. A mon sens, et cela rejoint le chapitre précédent, je dirai ceci : Rockstar Games a mal joué sa communication. En basant une bande-annonce globalement sur des scènes d’action, le message d’un jeu qui se veut être sublimé n’est pas transcendant, car tout simplement pas visible. Couplé à l’annonce l’année dernière sans images…

Mon point de vue est que cette bande-annonce aurait dû être totalement autre chose, dans un style que pourtant Rockstar Games a déjà utilisé. Pour commencer, sachant que l’annonce en 2020 avait reçu un record de dislikes et entraîné ce que nous avons déjà décrit plus haut, j’aurai attaqué le trailer par une phrase sentant le sarcasme et l’autodérision. Après tout, souvenez-vous des premiers mots de la bande annonce des Braquages de GTA Online, que nous avons à l’époque tant et tant attendu. Nous entendions la voix de Lester disant à notre protagoniste « Je sais que vous avez râlé, mais c’était encore trop tôt ! », faisant référence à une communauté impatiente. Je pense qu’une phrase du même acabit dicté par l’un des personnes du jeu et faisant l’écho pour le joueur de revoir, encore, GTA V aurait été bien plus percutant. L’une des premières phrases du trailer, lorsque Trevor répond à Michael “J’étais sûr qu’on en reviendrait à toi” peut en faire l’écho mais n’est peut-être pas assez claire pour y comprendre le message. Par contre, la phrase finale du trailer dictée par Trevor disant “Je pense qu’on va s’en mettre plein les poches sur ce coup-là.” est peut-être là un message clair (de mauvais goût).

Trevor Coup de Merryweather GTA V

Sur les images en elle-même ensuite, j’aurai misé sur des plans rapprochés de certains aspects, de la même manière que la bande annonce de la version PC de GTA V (que je ne retrouve plus en ligne !) dont de nombreuses séquences étaient proches et au ralenti pour montrer les améliorations visuelles. Cela aurait bien mieux permis d’appréhender ces dernières. Ainsi, entre introduction basée sur une pointe d’ironie et des images plus orientées sur l’expectative et le détail plutôt que des vues d’ensemble de scènes d’actions (que nous connaissons déjà par coeur), le résultat aurait pu être clairement différent. Pourtant, ce n’est pas à moi d’apprendre les secrets d’un bon trailer à Rockstar Games, qui a toujours sur exceller dans ce domaine.

 

VI. Un espoir d’ici Mars 2022 ?

 

Si Rockstar Games est muet, il n’est en général pas complètement sourd, et aura entendu la grogne des joueurs (sans pour autant y répondre dans l’immédiat). Le report du jeu n’est pas anodin mais reste surprenant quand on sait qu’il s’agit d’améliorer « simplement » un jeu présent depuis des années. Mais un report signifie toujours qu’il reste du travail à accomplir, et je fais personnellement parti des personnes pensant qu’il faut définitivement juger un jeu manette en main, à sa sortie. Tout ce que l’on nous montre auparavant, parfois trop tôt pour satisfaire des communautés de fans, sont des phases de jeux qui ne sont pas terminées, puisqu’un jeu ne l’est pas tant qu’il n’est pas « Gold », une phase stipulant que le jeu est prêt à être désormais copié sur les disques pour être commercialisé, arrivant vraiment dans les toutes dernières semaines avant sa sortie.

Ainsi, un jeu ne sera jamais complètement représentatif ou se verra bourré d’artifices pour palier certains points durant des trailers ou phases de gameplay. Comparez le premier trailer de GTA V avec son trailer de lancement, idem pour Red Dead Redemption ou même GTA IV où il suffit de voir l’évolution du visage de chacun des protagonistes, par exemple, pour voir l’avancement du jeu.

Petit aparté, c’est pour cette raison que je ne comprends pas ce besoin à chaque annonce de vouloir absolument du gameplay d’un jeu, même lors de son annonce initiale. Ça ne sert strictement à rien sachant que l’ensemble va évoluer, je préfère donc des trailers avec le moteur du jeu mais tourné de façon cinématique, à la Rockstar. Une vidéo de gameplay, si elle doit être présentée, doit l’être dans les derniers moments du développement, je dirai dans les 2 derniers mois avant sa sortie (que je ne regarde pas s’il s’agit de gameplay pur et dur sans mise en forme, je suis capable de découvrir un jeu par moi-même. L’époque Breath of the Wild fut si dur que j’avais banni Youtube pendant plusieurs mois pour éviter toutes les vidéos de gameplay de Nintendo !). Fin de l’aparté.

Blaine County vue GTA V PC

Pour en revenir au report du jeu de 4 mois, cela signifie bien qu’il reste des choses à améliorer, en atteste le retour des joueurs sur la dernière bande-annonce. Un report décidé peut-être bien très récemment, suite à la sortie d’un spot publicitaire de Sony pour la PlayStation 5 où des images de GTA V étaient présentes, et dont de nombreuses personnes s’interrogeaient de leur provenance au vu d’une différence pas vraiment visible avec la version PS4 du jeu.

Quand on sait ce que sont capables de faire quelques personnes passionnées en sortant des mods sublimant le jeu, on peut espérer que les équipes des Studios Rockstar sauront rectifier le tir et que, grâce à ce report du jeu, la firme étoilée tentera de nous rassurer sur cette nouvelle version « enrichie et améliorée » de GTA V. Un report qui restera toujours mieux que de faire travailler ses équipes à tire-larigot pour respecter des délais au détriment de la qualité de vie au travail.

GTA V El Gordo PC

Plus que d’un point de vue technique, c’est au niveau de la communication que Rockstar Games se doit d’être plus loquace pour rassurer la fanbase et les joueurs en général et d’être plus explicite sur ses intentions à propos de GTA V. Si, par exemple, nos ardeurs avaient été calmés dès l’annonce en indiquant qu’il s’agissait d’une mise à niveau “classique” du jeu pour mettre en place quelques standards pour notre confort de jeu (4K, HDR etc…), il n’y aurait jamais eu tout cet emballent médiatique. Au lieu de cela, ce qui nous a été présenté jusqu’ici était vague, et a permis aux joueurs de croire à des plans beaucoup plus ambitieux. Rappelons enfin qu’il ne s’agit pas d’un nouveau jeu où le secret doit s’entretenir, non non, nous parlons d’un jeu qui va souffler ses 8 ans et que nous connaissons tous sur le bout des doigts, il faut donc être clair sur ses intentions dès le départ.

Le moment venu, il faudra non seulement détailler les significations exactes des mots « Expanded » et « Enhanced », mais aussi le présenter idéalement de la même façon que la vidéo de comparaison des versions PS3 et PS4 sortis à l’époque (même si la différence ne pourra être aussi flagrante qu’à l’époque, c’est certain), ou par le biais d’une vidéo de présentation de gameplay « à la Rockstar », avec une voix narrative pour expliquer les améliorations. A la firme étoilée de prendre en compte la déception actuelle des joueurs et de réagir correctement en conséquence.

 

VII. Conclusion

 

Les attentes pour GTA V « Expanded and Enhanced » sont hautes. Si elles le sont trop sur certains points, elles sont légitimes sur d’autres. A cause d’une communication relativement douteuse à commencer par l’annonce en 2020 jusqu’à il y a quelques jours, Rockstar Games se sont eux-mêmes enfermés et se retrouvent quelque part piégés par les souhaits de la communauté de joueurs.

A eux de reprendre leur communication en main et de présenter concrètement ce que seront, en Mars 2022, les nouvelles versions de Grand Theft Auto V et Grand Theft Auto Online, afin que les joueurs sachent à quoi s’en tenir réellement, et si les améliorations apportées justifieront réellement de passer une nouvelle fois à la caisse.

Logo GTA V

Rockstar Games joue sa réputation sur son jeu fétiche, l’une de ses plus grandes concrétisations. Mais à trop vouloir tirer sur la corde, sa fanbase, pourtant très fidèle à travers les années, pourrait se disloquer, sachant que cette dernière montre déjà des signes de fissures entre un Red Dead Online qui n’a pas su tenir la cadence et les menaces contre les communautés de moddeurs.

Car la situation actuelle, personnellement, me désole. GTA V est principalement le jeu sur lequel j’écris depuis tant d’années, avant même sa sortie, auquel j’ai consacré tant de temps pour me permettre d’être le rédacteur que je suis aujourd’hui. Il a donc réellement accompagné une partie de ma vie et l’accompagne toujours, de ce fait il a quoi qu’il arrive une place particulière tant il a influencé mon quotidien. Par conséquent, je n’ai pas forcément de la colère ou quoi que ce soit de véhément, mais plus de la tristesse pour la situation qu’il représente aujourd’hui.

Les prochains mois seront sans doute décisifs pour Rockstar Games, espérons que ce soit dans le bon sens.

Cet édito est désormais terminé. Merci à toutes et tous pour l’avoir lu, en espérant que ce dernier vous aura plu. Un grand merci également à Antasurris qui a su me donner un bon coup de main sur l’une des sections de cet édito ! Nous nous retrouverons bien entendu très prochainement pour de nouveaux dossiers et éditos sur nos jeux favoris.

Passez un bon Dimanche sur Rockstar Mag’ !

Restez connectés 😉

Privacy Preference Center