Edito Red Dead Online

Edito : Red Dead Online, le réveil du hors-la-loi ?

Après une longue période d’un silence assourdissant, Red Dead Online est revenu sur le devant de la scène, ou plutôt d’entre les morts, avec une mise à jour inespérée tant l’attente aura paru (et aura été) longue. Cette dernière marque-t-elle le réveil du hors-la-loi ? C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel édito.

Un nouvel espoir, suivi d’un retour (manqué) du hors-la-loi. Lors de mon dernier édito sur le sujet, sorti le 15 Mars (soit deux petits jours seulement avant le début soudain du confinement en France !), nous retracions l’évolution de Red Dead Online à travers les Carrières de l’Ouest puis de l’implémentation des distilleries clandestines, avec de bons éléments malheureusement entachés de trop nombreux problèmes.

Cependant, la reconnaissance début Mars de certains soucis récurrents me laissaient présager une reprise en main par la firme étoilée, avec l’espoir d’une mise à jour en approche, si on se référait au cycle de trois/quatre mois qui séparaient chacune d’elles depuis la sortie de bêta du jeu en Mai 2019. Vous l’aurez compris, tout comme cette année 2020 en général : rien ne s’est passé comme prévu !

Avant d’aller plus loin et d’attaquer véritablement cet édito, permettez-moi de rappeler comme à l’accoutumée le but de cet édito : réagir à un évènement, un fait, d’une façon purement subjective, celle de votre serviteur. Les propos de cet édito n’engagent donc que moi, Nicolas, et d’aucune façon les autres personnes composant le Staff de Rockstar Mag’. Les mots reflètent ma pensée et mon constat en tant que joueur, et sont bien entendu pleinement assumés. Cela dit, parlons à nouveau de Red Dead Online !

 

I. Un sentiment d’abandon, un jeu en mort cérébrale ?

 

Si Rockstar Games reconnaissait certains des problèmes, à savoir celui de la disparition des animaux sauvages dans les sessions de Red Dead Online ainsi que du problème d’apparition du camp (rendant l’un dans l’autre compliqué le rôle marchand avec notre ami Cripps) début Mars, les petites mises à jour correctives n’avaient pas véritablement amélioré la situation. Puis ce fut le silence.

La crise sanitaire dit de la « Covid-19 » arrivant de plein fouet en Europe de l’Ouest ainsi qu’aux Etats-Unis n’y fut pas étrangère, bien entendu. L’ensemble des sociétés ont dû s’adapter, certaines en urgence car non préparées initialement, en mettant en place les solutions de télétravail, ce fut également le cas des Studios Rockstar, déjà en pleine réorganisation managériale. Mais nous y reviendrons en détail plus bas dans cet édito, dans un chapitre dédié.

De ce fait, alors qu’une grande partie du monde fut confinée chez elle et que de nombreuses personnes, à défaut de pouvoir sortir, se tournèrent vers le jeu vidéo occasionnant une forte hausse de la pratique et des succès fulgurants sur des jeux sortis à ce moment-là, Animal Crossing New Horizons en tête, Red Dead Online de son côté ne proposait aucun élément pour garder les joueurs.

Rappelons que la dernière mise à jour, à savoir « Distillerie clandestine », n’avait pas su proposer du contenu régulier à la suite de sa sortie, comme auparavant avec les « Carrières de l’Ouest » et les primes légendaires. Une impatience des fans qui attendaient de pied ferme des nouveautés, une impatience grandissante encore plus ressentie et frustrante du fait du confinement.

Violon distillerie Red Dead Online
Au moins, je pouvais faire de la musique dans ma distillerie clandestine...

C’est ainsi que nous avons tous attendus et espérés. Mars, Avril, Mai, Juin. Toujours trop entaché de bugs à tout va, et avec cette sensation de trop tourner en rond et sans avoir aucune vue sur son avenir, de nombreux joueurs, y compris votre serviteur, ont quitté le navire vers d’autres jeux (il fallait bien occuper son temps !), en attendant mieux. Red Dead Online s’était donc relâché, et le sentiment que ce dernier mourrait à petit feu était clairement ressenti par les joueurs.

Là où GTA Online continuait de vivre avec des nouveautés disséminées à travers les semaines spéciales (l’arrivée des ultralégères et du Grand Prix en Février, les nouvelles missions de contact de Gerald en Avril), Red Dead Online lui, non seulement n’avait rien à offrir, mais cela ressentait jusqu’aux semaines spéciales, qui n’avaient de « spéciales » que le nom puisque nous tournions toutes les deux/trois semaines sur les mêmes bonus, souvent sur les rôles existants dont les nouveaux maximum étaient déjà atteints par les joueurs, même occasionnels. Une période déprimante pour votre serviteur dont le sarcasme ne suffisait même plus à cacher son profond désespoir.

 

II. Un silence plus qu’assourdissant

 

Et le plus grand problème, à mon sens, est le silence assourdissant de Rockstar Games. Nous avons vécu et subi une crise sanitaire inédite dans le monde qui nous a tous impactés. Bien sûr que les entreprises, et en l’occurrence ici les studios de jeux vidéo ont été impactés, ne croyez pas que le report de nombreux jeux ces derniers mois sont uniquement dû à des discussions de développeurs autour de la machine à café qui ont trainé en longueur. Et c’est quelque chose de normal, mais il faut aussi avoir le bon sens de l’expliquer aux joueurs, qui ne sont pas uniquement des personnes réfractaires à toute explication logique, mais sont des personnes faisant preuve (pour la plupart) de bon sens, de compréhension.

Et tout Rockstar Games qu’elle est, la firme étoilée ne devait pas rester dans le silence, c’est pourtant ce qu’elle a fait. C’est un sujet que j’écris à chaque édito, mais lorsque l’on construit un jeu multijoueur qui évolue dans le temps, il faut être honnête et dire les choses avec les joueurs, les tenir au courant, pour que ces derniers restent investis. Certaines entreprises l’ont fait, avec plus ou moins de détails, en expliquant le report de mises à jour, et ont expliqué les travaux en cours. Là où, de son côté, la firme étoilée n’a donné aucun signe de vie et, de ce fait, a largement accentué ce sentiment d’abandon du jeu, de mort cérébrale. Après tout, après avoir tenté quelques mises à jour correctives sur Red Dead Online sans succès, plus rien n’a été dit ou fait. Les joueurs étaient en droit de se poser la question suivante : « Rockstar Games a-t-il abandonné le soldat Red Dead Online ? » !

Red Dead Online personnage solo
I'm a poor lonesome outlaw...

 

III. Une annonce à laquelle on ne croyait plus

 

« Réveille-toi, Link ! ». Remplacez Link par « Rockstar Games » et vous aurez ainsi non pas les premiers mots d’un certain Breath of the Wild mais le souhait de nombreux fans de la saga Red Dead. Car si certains joueurs ont simplement abandonné le jeu pour se rendre sur d’autres plus enclin à proposer régulièrement du contenu, les fans se sont principalement mis en « stand-by », en attendant des nouvelles des Studios Rockstar.

Et après près de 7 mois d’attente, alors qu’il n’y avait aucun nouvelle miette à se mettre sous la dent et que la grogne des joueurs s’était fait ressentir par le phénomène #RedDeadClowns (les joueurs s’habillaient in-game en clowns pour protester contre l’état du jeu), un phénomène que je vous expliquais dans un article disponible ici (qui en cours d’écriture s’est transformé, je l’avoue sans peine, à un mini édito des familles), Rockstar pris la parole.

Red Dead Clowns

Et quelle parole ! Alors que l’on y croyait vraiment plus trop (le genre de ressenti qu’une annonce se fera bien un jour, mais semble désormais tellement lointaine qu’on ne l’attend plus, un peu le même ressenti qu’à l’époque où nous attendions tous les « Braquages » de GTA Online), la firme étoilée décida enfin d’éclairer nos lanternes et de nous annoncer les plans à venir à court et moyen terme, jusqu’à la fin de l’année !

C’est ainsi que nous apprenions, enfin, que Red Dead Online accueillerait dans les jours suivants la nouvelle mise à jour « Naturaliste », un tout nouveau rôle centré sur l’étude (et/ou la chasse) de la faune sauvage des terres de l’Ouest, avec la promesse notamment d’une pléthore de bugs corrigés et de contenus qui suivra d’ici la fin de l’année.

 

IV. Naturaliste, une mise à jour en phase avec l’esprit d’exploration

 

Le 28 Juillet, la nouvelle mise à jour « Naturaliste » fut son entrée. C’est ainsi que nous découvrons une nouvelle carrière de l’Ouest dont l’objectif est d’étudier les animaux et d’en récolter des échantillons pour la charmante mais un brin folle Harriet Davenport, ou bien de décider d’abattre la faune sauvage pour le compte de Gus McMillan afin de fabriquer vêtements, amulettes et autres sobriquets.

Harriet et Gus

Et c’est un premier point à relever. Avec ce nouveau rôle, Rockstar Games propose le choix au joueur de la direction qu’il souhaite prendre sur un même sujet : celui d’étudier les animaux pour faire avancer les recherches d’Harriet, ou à l’opposé celui de les chasser pour les revendre à Gus. Le choix entre le respect de la faune ou celle menant plus facilement à l’argent et aux objets matériels (vêtements, amulettes, accessoires etc.). C’est un choix que les joueurs peuvent ainsi entreprendre, avec bien entendu la possibilité de jouer sur les deux tableaux (mais attention à la susceptibilité d’Harriet et à votre prochaine visite chez cette dernière si vous fricotez avec Gus !). Petite anecdote de passage : je n’ai personnellement jamais vendu quoi que ce soit à Gus McMillan ! (Je m’y suis juste rendu une fois pour voir ce qu’il avait à proposer, mais un jour je travaillerai sûrement pour son compte : la capitalisme avant tout !).

Harriet hallucinations

Cette mise à jour met également en avant sur Red Dead Online deux éléments importants mis en place et souhaité dans Red Dead Redemption II : la patience et l’exploration. C’est ainsi que certains se prêteront volontiers au jeu en prenant le temps d’observer, étudier, pister et photographier les animaux afin de remplir le Guide Pratique des animaux.

En plus d’observer les animaux classiques, l’intérêt principal de cette nouvelle mise à jour est l’introduction dans Red Dead Online des animaux légendaires, déjà présent dans Red Dead Redemption II mais aussi dans Red Dead Redemption et son penchant Undead Nightmare (coucou Chupacabra). Avec un choix judicieux de leur part en proposant la traque de ces derniers de deux façons différentes :

  • En mode exploration, où les joueurs devront guetter dans les zones renseignées l’apparition d’un animal légendaire, avec une influence suivant l’heure de la journée et la météo
  • Via des missions dédiées dites de « traques » disponibles par le biais d’Harriet, avec un petit penchant scénaristique, du même acabit que les missions de primes légendaires.

Ce double choix permet au joueur de varier les plaisirs (et son temps), avec la possibilité de se concentrer uniquement sur ce rôle via les missions de traque ou en pouvant tomber au hasard sur un animal légendaire alors qu’il effectue à la base d’autres tâches en mode exploration, un savant mélange sous le signe de l’exploration des contrées sauvages que propose le jeu.

Ours Owiza légendaire
L'Ours Owiza légendaire, l'un des animaux légendaires pouvant apparaître en mode Exploration

De plus, si cela avait réussi aux Carrières de l’Ouest et son absence avait fait défaut aux Distillateurs clandestins, du contenu régulier est proposé par le biais de nouveaux animaux légendaires divers et variés débarquent sur les terres de l’Ouest sauvage chaque semaine. De quoi proposer de la nouveauté au joueur qui reviendra ainsi régulièrement pour effectuer les nouvelles traques, qu’elles soient là aussi via les missions d’Harriet ou en mode exploration.

Rappelons aussi qu’il est également possible de lancer des missions en mode exploration auprès d’Harriet pour secourir des animaux braconnés par les chasseurs. L’un dans l’autre, cette mise à jour propose ainsi un ensemble : il permet de grossir le contenu proposé en mode exploration et propose également des missions séparées.

traque animaux légendaires

N’oublions pas également le retour du Pass du hors-la-loi n°3, un nouveau Pass permettant là aussi de récompenser régulièrement le joueur actif sur Red Dead Online, du haut de ses 80 niveaux. Le remboursement des lingots d’or investis au départ est également un moyen d’inciter le joueur à le compléter.

Concluons enfin par l’introduction des recettes de vitalisme, proposés au compte-goutte avec un aspect clairement « fan-service ». Un penchant des peyotls de l’univers GTA mais ici proposé sous forme de recettes à acquérir auprès d’Harriet, vous permettant de vous transformer en animal après avoir recueilli les plantes nécessaires, restant dans l’esprit un peu farfelue de la belle Harriet.

Je disais « concluons », mais évoquons un dernier point (car oui, il m’arrive d’ajouter du texte 8 jours après avoir tout écrit…mais je ne dirai pas quand j’ai écrit cet édito !) qui aura justement ravi les amoureux de la nature : l’introduction d’un appareil photo « amélioré » suivi de la mise en place d’un concours de photographie de la faune sauvage par Rockstar Games. Nombreux sont les joueurs de Red Dead Online qui souhaitent une prise en charge poussée de la photographie. La firme étoilée propose ainsi une première réponse à ce souhait, couplé à un concours permettant à la communauté d’exprimer son talent et ainsi de passer du temps sur le jeu. Les meilleures photos intègreront d’ailleurs le jeu en fin d’année avec la prochaine mise à jour, de quoi proposer un engagement auprès des joueurs.

photographie animaux sauvages

Résumons ainsi cette mise à jour : un nouveau rôle mettant l’accent au choix sur l’étude ou la chasse de la faune sauvage, proposant des missions en mode exploration, des missions de traques dédiés, de nouveaux animaux légendaires chaque semaine, accompagné d’un Pass du hors-la-loi et de recettes de vitalismes pour vous transformer en animal. Certes, les amoureux des gunfights de l’Ouest resteront probablement sur leur faim, mais il faut savoir varier les plaisirs ! Dans un jeu proposant des décors aussi vastes et variés que sublimes en mettant en avant la faune et la flore et plus globalement une nature encore à l’état sauvage, proposer l’étude des animaux paraît être une évidence désormais !

Mais il y a un point aussi (voir plus) important que l’arrivée de ce contenu, qui avait entaché l’expérience des précédentes : la résolution des nombreux bugs de Red Dead Online !

 

V. Des bugs enfin résolus !

 

Rockstar Games l’avait annoncé, la mise à jour « Naturaliste » de Red Dead Online comprendrait de nombreux correctifs ainsi que de requêtes souhaités par la communauté. Ces derniers n’avaient pas menti, puisque ce fut à la sortie de ladite mise à jour près de 250 correctifs, rééquilibrages et améliorations générales de Red Dead Online, avec bien entendu en première ligne la résolution du bug d’apparition du camp ainsi que l’absence des animaux : une résolution plus que souhaitable quand le principe même de la mise à jour est centrée sur les animaux !

Nous mettrons volontairement de côté une des mises à jour correctives qui a suivi et…qui remettait tout ce qui avait été corrigé ! Heureusement, Rockstar Games a réagi en retirant la mise à jour et en proposant une autre mise à jour pour corriger la mise à jour (le mot « mise à jour » est bien trop présent dans cette phrase !).

Mais, enfin, nous avons pu apprécier le jeu sans être frustré par l’un des nombreux bugs qui venaient sans cesse nous gâcher l’expérience. Nous pouvons enfin apparaître au lancement de Red Dead Online dans notre camp, et le déplacer sans aucun souci (philosophie !), les plaines, forêts, marécages et déserts sont remplis d’animaux à étudier et à chasser, et les événements en mode libre sont nombreux, entre événements aléatoires liés au monde en lui-même (sauvetage de PNJ, embuscades) ou spécifiques aux rôles, notamment avec de nombreux barrages des agents des fraudes à nettoyer sur les chemins ou des distilleries à empoisonner/détruire.

Alambic détruit

Le monde de Red Dead Online, purgé de pratiquement tous ses bugs, est un monde plaisant et dynamique de par les nombreux événements pouvant s’y produire sans oublier les activités en mode exploration, venant des missions, des rôles existants ou des nouveautés de la mise à jour Naturaliste.

Oui, je joue régulièrement à Red Dead Online (au minimum 2 à 3 fois par semaine), et je me plais dans ce monde, je m’y amuse et surtout, là où un GTA Online m’a poussé au fur et à mesure à aller toujours plus vite pour plus d’argent (ce qu’on appelle le capitalisme moderne), Red Dead Online m’apprend à prendre le temps de faire les choses, et cette sensation de calme, de lenteur (dans le bon sens du terme) où j’explore et je vais à droite à gauche, tranquillement, pour effectuer divers activités, aléatoires ou décidées, continuer les activités des précédents rôles, tout en me donnant des objectifs d’atteindre le niveau 20 du rôle de Naturaliste, de compléter le Pass du hors-la-loi (des objectifs depuis atteints), de remplir le Guide pratique des animaux, tout cela fait que je prends du plaisir à jouer à Red Dead Online.

 

VI. Une indication sur les éléments à venir d’ici la fin de l’année

 

J’y prends d’autant plus du plaisir que je sais désormais, de par la voix de Rockstar Games, que des nouveautés vont arriver, avec toujours en ligne de mire les Carrières de l’Ouest.

Là où le Pass du hors-la-loi n°2, qui se terminait en Mars, laissait place à l’incertitude sans aucune feuille de route sur la suite, la fin du Pass n°3 fin Octobre nous permettait d’enchaîner sur un nouveau dédié à Halloween, un Pass qui est d’ailleurs toujours en cours actuellement, avec ainsi que nouvelles récompenses à débloquer. Halloween qui se fête également avec l’arrivée d’un nouveau mode confrontation, bien dans le thème, sans oublier que les derniers animaux légendaires ont été déployés, complétant un bestiaire désormais très conséquent et varié.

Halloween Pass

Un événement dédié à Halloween prévu jusqu’à la mi-Novembre la fin du mois de Novembre qui devrait s’enchaîner ensuite par une nouvelle mise à jour. Oui, Rockstar Games nous avait dévoilé, avec l’annonce de la mise à jour « Naturaliste », des indications, certes vagues mais rassurantes pour les joueurs, permettant (et c’est ce que nous voulons) de savoir que des choses sont bien sur les rails, sur la suite de Red Dead Online après ce nouveau rôle.

Et il s’agit de l’implémentation d’une évolution à un rôle déjà existant, à venir d’ici la fin de l’année. Le mystère reste entier pour le moment, est-ce qu’il s’agira d’une nouvelle évolution du rôle de Marchand, qui a déjà proposé le rôle de Distillateur clandestin, serait-ce plutôt lié de près ou de loin à Mme Nazar ou alors d’une évolution de votre rôle pour faire respecter la loi après votre réputation hors-pair de chasseur de primes ? Nous verrons bien.

Avec la fin de l’événement d’Halloween prévu fin Novembre contre le 16 initialement, il se trouve qu'il me faut remplacer les quelques lignes qui étaient présentes ici. Pourquoi allonger le Pass d'Halloween ? Simplement car, à priori, la suite des événements décrits ci-dessus semble avoir un léger retard. Qu'à cela tienne, s'il faut patienter avec des semaines spéciales traditionnelles deux ou trois semaines de plus pour avoir une prochaine mise à jour mieux fignolé, il n'y aura pas de mal. Espérons néanmoins que Rockstar Games ne (re)fera pas l’erreur de sortir coup sur coup la mise à jour sur chacun des Online comme en Décembre de l'année dernière et laissera deux petites semaines par exemple pouvoir profiter de l'un puis de l'autre avant que les deux se mélangent !

 

VII. Red Dead Online, un retard qui s’explique par la Covid ?

 

Vous l’aurez compris, si j’étais désespéré durant la première moitié de 2020 concernant le sort de Red Dead Online, je suis depuis heureux d’y jouer avec la mise à jour Naturaliste, et impatient des nouveautés qui sont en route du côté des Studios Rockstar.

Mais ce désespoir, ô combien crié à travers les semaines spéciales vides ou à qui voulait bien l’entendre sur les réseaux sociaux à l’époque, était dû à cette absence à la fois de nouveautés, de résolution de bugs et du silence de Rockstar, vous l’aurez compris en lisant cet édito. Cela dit, peut-il être compris et expliqué vis-à-vis de la période que nous avons subi, et que nous continuons de subir encore aujourd’hui, cette crise sanitaire de la (ou le, oui je l’utilise aussi bien au féminin que masculin) « Covid-19 ». J’écrivais bien plus haut que nous allions y revenir, nous y voici.

Je n’aime guère utiliser à tout va le nom de ce virus, car il a été utilisé à tout va par de nombreux acteurs, parfois à raison, parfois non, mais disons-le : le Covid-19 est-il responsable de la situation qu’a connu Red Dead Online pendant de nombreux mois ?

Si le confinement a frappé la France le 17 Mars, le Royaume-Uni, où se trouvent certains des Studios Rockstar et notamment Rockstar North en Ecosse, se sont mis en confinement (ou « lockdown » le 23 Mars. La veille, l’Etat de New York, en l’absence d’une décision d’un point de vue national, se confinait elle aussi.

Cela signifiait pour de nombreuses entreprises de mettre en place le télétravail, y compris Rockstar Games. Bien qu’étant une société orientée sur un domaine numérique, la culture du secret présente au sein des Studios Rockstar me pousse à croire que tous les outils n’étaient pas forcément prêt pour permettre aux équipes de continuer à travailler depuis chez eux de façon transparente : il faut déjà pouvoir transporter le matériel chez soi, avoir un VPN pour pouvoir se connecter depuis chez soi au réseau d’entreprise (Oui, c’est aussi le but d’un VPN, pas seulement d’être utilisé pour télécharger des films en faisant croire que vous habitez en Sibérie !), avoir des outils de communications sécurisés pour transmettre toutes les informations, déposer les projets de développement etc.

Pour donner un exemple, de souvenir il me semble que M. Masahiro Sakurai, en charge de la saga Super Smash Bros., a reporté l’arrivée d’un nouveau combattant dans le dernier opus en date car il ne pouvait se rendre dans les locaux de Nintendo et ne souhaitait faire la présentation dudit combattant à distance, par peur des fuites. (C’est le souvenir non vérifié que j’ai en tête, dites-moi si je dis des bêtises : je suis un vieil homme maintenant !). Nous pouvons donc comprendre qu’à ce moment-là, afin de s’assurer que tout soit mis en œuvre pour mettre en place du télétravail de la façon la plus sécurisée qu’il soit, il faut du temps : cela ne se met pas en place en deux jours !

De plus, rappelons que suite au scandale des conditions de travail soulevés par Jason Schreier, Rockstar Games avait enfin pris la décision d’effectuer une réorganisation managériale dans l’ensemble de ses studios. Cette dernière avait, possiblement, ralenti (et c’est tant mieux !) le rythme de travail des studios. Couplé à cela la mise en place du télétravail, il y a fort à parier que Rockstar Games fut pendant un certain laps de temps non pas à l’arrêt, mais dans un cas de fort ralentissement, potentiellement de flottement.

missions braconniers
Oui la photo n'a pas véritablement de rapport avec le contexte !

Cela en place, les équipes continuaient néanmoins à travailler, à un rythme différent car inédit, à la fois sur le contenu de la future mise à jour et à la résolution des bugs (et on peut penser que Rockstar a pris la décision pour ce dernier point de prendre le temps au temps, en ne faisant non pas des micro mises à jour, mais en préparant un seul paquet de tous les correctifs nécessaires pour les mettre en place en une seule fois). Mais un autre point peut être soulevé : celui des enregistrements des acteurs !

La mise à jour « Naturaliste » est une mise à jour généreuse en dialogue, et outre la cinématique d’introduction bien ficelée, nécessitant un jeu d’acteurs, il y a de nombreuses phrases de dialogue différentes à la fois pour Harriet et Gus, avec des dialogues uniques concernant les animaux légendaires. Ainsi, il faut enregistrer tous ces dialogues, comprenant également ceux concernant le contenu post-lancement, à savoir les missions de traque des animaux légendaires mis à disposition chaque semaine. Tout cela demande que les acteurs en question soient enregistrés dans un… studio d’enregistrement, sans oublier la Motion Capture pour chacun des acteurs.

Ne croyez-pas que les dialogues d’un jeu Rockstar Games soient enregistrés avec un micro-casque acheté 10$, branché à son smartphone, chez soi en pleine ville, la fenêtre ouverte. Cela nécessite du matériel, des professionnels, des studios, et bien entendu un secret à garder. Problème : si je ne m’abuse, les studios d’enregistrements étaient à priori fermé. Difficile ainsi de réaliser les dialogues du jeu.

Là aussi, pour donner un exemple, sachez que le studio Français Dontnod Entertainment, à qui l’on doit récemment le jeu Tell Me Why, avait prévu au départ de proposer le jeu avec des doublages dans plusieurs langues dès sa sortie. Finalement, si les trois épisodes du jeu sont bien sortis aux dates prévues dans les versions VO, les doublages, comprenant le Français, sont sortis plus tard, il y a quelques semaines de cela.

introduction Naturaliste

L’un dans l’autre, les retards sont inévitables. Cela dit, il est également possible que votre serviteur se trompe complètement : les dialogues étaient peut-être enregistrés depuis longtemps, et Rockstar Games était une entreprise apte à passer au télétravail en un claquement de doigt. Mais il suffit d’observer l’industrie entière du jeu vidéo pour constater que la crise sanitaire et les bouleversements qu’on dû subir les entreprises de ce fait leur ont fait perdre un temps précieux, des exemples parlants comme Halo Infinite, Marvel’s Avengers ou Cyberpunk 2020, qui pour ce dernier était prévu initialement en Avril 2020, et n’est à l’heure actuelle toujours pas sorti, avec une date fixée désormais au 10 Décembre.

Mais tout comme le changement, la nature ou la gravité, nous ne pouvons lutter contre le temps. Ainsi, si certains éditeurs et développeurs ont dû publiquement faire des choix, marqués par des reports, ceux dont les sorties sont encore lointaines se gardent bien d’indiquer quoi que ce soit, tellement la période est, encore et toujours, incertaine, et dont les décisions ne doivent en aucun cas répondre aux personnes faisant preuve d’impatience, mais à la sécurité et au bien-être des employés. Et Red Dead Online dans tout ça ?

Si Red Dead Online a bien entendu été impacté par le Covid-19, le confinement qu’il a provoqué (sans oublier que des employés de la firme étoilée ont pu être directement ou indirectement touché) a bien entendu décalé les plans de Rockstar Games à son propos. Néanmoins, alors des éditeurs décident de prendre la parole pour annoncer les retards et les reports, Rockstar Games a décidé de se muer dans le silence.

A mon sens, et ce sera toujours mon avis quel que soit le cas : ce fut une erreur. Bien que la firme étoilée évoquât ensuite le contexte lors de sa double annonce en Juillet sur la suite pour Red Dead Online et GTA Online, il fallait donner signe de vie dès le départ pour rassurer les joueurs. Car nous, joueurs, n’étions clairement pas rassurés sur le devenir de Red Dead Online. Si Rockstar Games avait donné des indications, s’ils avaient pris la parole pour indiquer premièrement qu’ils étaient conscients des nombreux bugs et travaillaient dessus et deuxièmement que, oui, les équipes travaillaient bien sur des nouveautés pour le jeu, sans forcément entrer dans les détails, mais en disant simplement :

« Nous travaillons actuellement sur des nouveautés qui arriveront prochainement dans Red Dead Online ainsi que sur des correctifs du jeu demandés par la communauté. La crise sanitaire actuelle ayant bouleversé nos méthodes de travail, nous avons décidé de prendre le temps nécessaire afin d’assurer la sécurité et la sérénité de nos employés, occasionnant un décalage de nos plans à propos du jeu. Nous vous informerons dès lors que nous aurons de plus amples éléments à vous communiquer. »

Cette phrase est écrite en deux minutes par mes soins. Si Rockstar Games avait écrit ceci en Avril par exemple, ils auraient ainsi évité l’incompréhension des joueurs, et il n’y aurait peut-être jamais eu de joueurs déguisés en clowns dans Red Dead Online. La communication est un élément central pour tous, y compris pour une société qui s’appelle Rockstar Games. Je le répète sans cesse, mais la plupart des joueurs sont capables de comprendre ce qu’on leur dit, si cela est dit avec honnêteté, sans artifice. Il faut simplement avoir le courage de le faire.

Oui, les plans de Red Dead Online ont, comme toutes les entreprises du milieu vidéoludique, été impactés suite aux confinements dans les différents états et pays. Mais Rockstar Games aurait dû prendre la parole pour expliquer cet impact, et ne l’a pas fait. De ce fait, cela a engendré le désarroi de nombreux joueurs concernant l’état et l’avenir du jeu. Rockstar Games est l'unique responsable de ce trop long silence observé juqu’en Juillet. A eux désormais de bien remettre Red Dead Online sur les rails, en continuant sur la lancée de la mise à jour « Naturaliste ».

 

VIII. Conclusion

 

Si le hors-la-loi fut tristement endormi pendant de nombreux mois, la situation que nous connaissons ne l’ayant pas forcément aidé, ce dernier s’éveilla finalement en Juillet pour donner un nouveau souffle à Red Dead Online. Une mise à jour riche, toujours dans cette orientation roleplay, avec des activités dédiées et en mode exploration, des nouveautés chaque semaine et couplée à la résolution des nombreux bugs dont Red Dead Online avait bien besoin.

S’ajoutant l’événement d’Halloween et la promesse de l’évolution d’un rôle existant à venir d’ici les prochaines semaines, nous pouvons dire que oui, le hors-la-loi s’est bel et bien réveillé ! Mais ce n’est pas pour autant que tout est beau, à lui de contre-attaquer pour prouver qu’il est bien en place, c’est désormais tout l’enjeu pour l’avenir et la pérennité de Red Dead Online, et j'ai envie d'y croire à nouveau.

Cet édito est désormais terminé. Merci à toutes et tous pour l’avoir lu, en espérant qu’il vous aura plu. Nous nous retrouverons bien entendu très prochainement pour de nouveaux articles, dossiers et éditos sur nos jeux favoris.

 

Passez un bon Dimanche sur Rockstar Mag’ !

Restez connectés 😉